logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Tours : La PCEM1 à la faculté François Rabelais de Tours

0 partage mail facebook twitter linkedin

Médecine Tours (les Lillois ne vous diront pas le contraire puisque nos D1 « envahissent » le WEI -week-end d’intégration- Lillois) est assez réputée pour son ambiance paillarde et attachée aux traditions. Sans pour autant être le bordel en P1, l’ambiance aide néanmoins à tenir le coup psychiquement. Suivant les promos, les P2 sont plus ou moins actifs. La promo 2002-2003 n’a pas franchement convaincu par rapport à la précédente qui fut un très bon « cru ». Les P1 carrés (et un peu de bizuths : merci Chico) ont donc suppléé à ce manque d’animation et le Mardi Gras fut épique : la descente à ski dans l’amphi de P1 puis dans l’amphi de P2 par un P1 (carré : merci Adrien) n’avait jamais été testée (surtout en plein cours d’anat des P2 avec Stéphane : voir les profs) et a eu un succès général. Sans compter les innombrables déguisements.

Voilà déjà quelques informations pour vous mettre l’eau à la bouche et je vais vous faire pour commencer une présentation un peu plus formelle de la fac.

Les locaux

La fac a été reconstruite il y a environ 5-6 ans. Elle est donc nickel malgré des locaux qui deviennent de plus en plus petits au fur et à mesure des promos. En tant que lieux de cours pour les P1 : un amphi de 600-700 places et 3 (2 en fin d’année à cause des abandons) petits amphis d’environ 100 places (cours retransmis par caméra). Une cafét’ au sein de la fac qui ouvre dès 7h15 et ferme à 16h00 (sauf le vendredi à 15 h 00). Yvelise (adorable) vous proposera pour moins de 3€ (en 2002-2003 : 2,10€ la salade et 2,60€ le sandwich) un choix varié de sandwiches et salades. Sans compter bien sûr le café du matin et les viennoiseries, le tout à un prix très abordable et beaucoup moins cher qu’au relais H. Nous avons une BU : aux dernières nouvelles elle devait être détruite ces derniers jours donc il est peu probable qu’elle soit opérationnelle à la rentrée (la précédente était petite, pas suffisante pour tout l’effectif de la fac et commençait à devenir un peu vieillotte). Mais rassurez-vous, au moins, quand vous l’aurez, la BU sera géniale (pour tes longues après-midis de travail bizut...). Vous pourrez y emprunter des bouquins grâce au code barre de votre carte d’étudiant, y faire établir une adresse e-mail à votre nom, consulter Internet et y faire des photocopies (très très chères, un petit monsieur dans la rue derrière l’hôpital en allant vers la Loire vous les fait pour 4 centimes d’euros seulement, ce sont les moins chères de Tours). Pas de resto U dans l’immédiat mais un projet de construction (comme tout l’hôpital est en cours de reconstruction...) donc avec un peu de chance vous en profiterez bientôt. Les RU les plus proches sont aux Tanneurs et à la cité U du Sanitas (le dernier est très varié et bon, je l’ai testé moi-même) mais il faut compter au moins 20 min de trajet à pied donc pas très pratique. Le labo d’anat (non utilisé en P1) autrefois très rustique et un peu glauque, il fallait l’avouer, est la première structure reconstruite et a de grandes chances d’être fini à la rentrée. Cette dernière info est donnée à titre indicatif car elle ne vous concerne pas dans l’immédiat, mais il faut penser à votre avenir... Tous les amphis et le local tutorat sont au rez-de-chaussée, les services administratifs et la corpo au premier, les salles d’ED au deuxième (sauf pour la chimie salle 5.1 donc au 5ème étage). Un parc à vélo est dispo dans l’enceinte de la fac et en face vous pouvez contempler le jardin botanique (le 2ème plus grand de Tours après celui des Prébendes, très agréable). Le service imprimerie où vous pouvez acheter poly et annales (des deux dernières années) se trouve également au rez-de-chaussée mais n’est ouvert que de 13h30 à 16h30 : les premiers polys sont disponibles une semaine avant le début des cours et sortent au fur et à mesure dans l’année (ils sont toujours édités en nombre suffisant donc pas la peine de se ruer pour être dans les premiers). Ils sont bien sûr payants parfois un tout petit peu chers (des fois 3€ pour 25 pages mais bon, ça arrive pas souvent) mais il faut absolument les acheter (ils ne font pas le cours mais ils le complètent ou le rendent plus clair). Conformément à la loi Evin, il est interdit de fumer dans tous les locaux de la fac. Pour plus de précisions, consultez le site de la fac.

Passons maintenant aux acteurs principaux.

Les Profs

Inutile de rappeler que les cours sont indispensables à votre réussite et qu’il vaut mieux éviter au maximum de les sécher. Vous rencontrerez forcément ces quelques figures incontournables de la fac.

Biologie Cellulaire

  • Arbeille, alias Brigitte : toujours la même qui s’y colle pour les premières heures de cours et elle a du mérite car l’amphi ressemble plus à une piscine géante (merci seringues, pistolets, bombes à eau en tous genres) et à un champ de bataille (boulettes, avions) qu’à une salle de cours, mais bon. On soulignera que l’utilité de son premier cours est quelque peu discutable vu qu’il s’agit de l’histoire de la biologie cellulaire (mais attention, pour la première fois des questions sont sorties dessus à la session de janvier 2003, autant dire qu’une bonne majorité s’est fait avoir). Sinon, c’est elle qui nous enseigne la majorité du programme. Faites attention, elle ne termine pas ses phrases et est assez brouillonne. Malgré tout, c’est un amour et elle est surnommée la « maman » des P1 (car elle est représentante à la commission pédagogique des P1). Un petit moins sur le maquillage que je vous laisse juger en temps voulu (elle est aussi surnommée « la truelle », pardon Brigitte...).
  • Roingeard Philippe : il intervient au milieu du 1er semestre quand Brigitte est en vacances : noyau, cycle cellulaire. Une bouffée de clarté dans ce monde de la bio cell : cours précis, structuré. Un plaisir et ça nous fait bizarre après Brigitte. Mais quand elle revient, on sent vraiment la différence. Un conseil, évitez l’avion qui atterrit dans l’œil de ce prof (ça lui est arrivé cette année et il a poussé une gueulante... effectivement, ça doit pas être très agréable).

Chimie

  • Lanson Monique : au premier semestre, isomérie, glucides, produits riches en énergie et autres réjouissances ; au deuxième semestre, lipides, cycle du citrate, chaîne respiratoire. A noter : vous avez en théorie peu de chances d’assister au cours sur l’isomérie sachant que P2 et carrés le font sauter par pure symbolique depuis quelques années (d’où quelques cours de chimie supprimés à cause du boycott des profs de chimie en 2002-2003 et des gueulantes du Doyen que vous risquez de voir beaucoup lors des premiers jours). Pas d’inquiétudes à avoir quand même car elle case la majorité de son cours sur l’isomérie dans les oses. Un chouilla vache en ED, car elle demande de savoir son cours par cœur (et s’acharne un peu sur la personne qui ne sait pas répondre). Un point positif : d’une année sur l’autre, les cours sont texto les mêmes.
  • Pages Christian : la terreur de la bioch non pas à cause de sa taille (« le petit bonhomme en mousse » retentit à chacune de ses apparitions) mais par ses cours (au premier trimestre : thermo du premier cours, hémoglobine, enzymo ; au second trimestre : méthodes d’analyse du génome). Ses cours sont assez corsés, rapides (bip bip iooon...) et son souci de simplifier les choses arrive à les compliquer. Mais bon, vous êtes tous dans la même galère et on finit pas s’habituer. Reste qu’en général sur les 2 sessions son programme compte pour au moins 7 points sur 35... Les phrases du genre « mais débranchez-le » ou « enlevez les piles » sont extrêmement fréquentes. On ressort de ses ED en en comprenant moins qu’à l’entrée. Courage bizuth...
  • Andres (dont je ne connais pas le prénom) : professeur responsable de la matière. Grand très mince surnommé Marfan par quelques amis et moi-même (vous verrez en génét’ bizuths, vous comprendrez tout). Réputé pour ses gilets sans manches qui font fantasmer toutes les péhunes. Bref... Son programme : en gros, les protéines pour le 1er semestre et la bio mol pour le 2nd. C’est le principal prof du 2nd semestre de bioch. Ses cours sont clairs, précis et ce qui est très appréciable ils sont copie conforme d’une année sur l’autre.
  • Guttman alias Ninette : petite prof plutôt sympa dans l’ensemble et qui a voulu jouer le rôle de « vigile » le premier jour en 2002-2003 pour empêcher les P2 d’entrer dans l’amphi pendant le cours de Brigitte. Bref, fous rires en série... vu sa taille. Cours assez clair, pas trop de coups vaches (excepté le cours qu’on a dû récupérer sur Internet sur le dosage des AA quand elle a trouvé qu’il y avait trop de bruit). S’est informatisée depuis 2 ans donc le cours défile sur le grand écran via l’ordinateur. Parfois quelques erreurs de manip mais sans conséquences à part celle de créer un potin monstre.
  • Garrigue : vue très brièvement (2h de cours au deuxième semestre sur la glycolyse). Une façon très personnelle de « déclamer » son cours et en même temps assez rapide (pas très facile de le prendre). Bizarre on entends « ks ks ks » à son arrivée (on se croirait au beau milieu des cigales !).

Physique : en général la matière « préférée » des P1

  • Miska Mme : première intervenante en physique. Elle vous présentera les pré-requis de maths et physique : log, exp, différentielles, gradient (ce dernier en principe non vu en terminale). Cours indispensable pour commencer le mieux possible la physique pure. Elle vous fera peut être les ED de premier semestre de physique (et si vous l’avez, restez dans son groupe car elle est beaucoup mieux et sympa que Mr). Rien à dire d’autre à part un habillement parfois un peu spécial et bien 10cm de plus que son mari... Fait aussi les ED de biostat.
  • Miska Mr : hou la la, ça se corse. Présent seulement au premier semestre (presque tant mieux...), ce prof de la vieille école en a le look et la manière d’enseigner. Il assurera la quasi totalité de vos cours de physique du premier semestre. Au programme : thermodynamique, atome et pleins d’autres choses très excitantes encore que vous « apprécierez » à leur juste valeur... Les ED (j’en ai fait un avec lui) : no coment... Pas très concluant niveau compréhension.
  • Patat Frédéric : seulement au premier semestre. Le cours n’est pas dur mais à apprendre par cœur car il ressort régulièrement des exercices dans le concours (sssssssss... sélectionnnnnn... bouh...). Le prof est gentil et a une fâcheuse tendance à confisquer les pistolets à eau lors du premier jour mais bon...
  • Arbeille Mr : et non, vous ne rêvez pas, même nom que la prof de bio cell et c’est pas un hasard puisqu’il fut un temps où ils étaient mariés. Mais ils sont aujourd’hui divorcés. Des ragots circulent comme quoi ça se chercherait encore (surtout par tél au beau milieu d’un cours de P2...) mais je n’en dirai pas plus sur ce sujet... soyons un peu pudiques (de toute façon ce ne sont que des bruits qui courent !). Il nous donne environ 3 heures de cours au premier semestre à toute vitesse. Il faut essayer d’en prendre un max mais la majorité des points abordés le sont déjà par Mr Miska (excepté les techniques d’imagerie médicale). Mais c’est pas un méchant et il va vite parce qu’il n’a que 3 heures. Les questions au concours sont relativement bateau.
  • Pourcelot Léandre : ici on a affaire à une grosse pointure. Inventeur en partie (voire en entier, j’ai pas les détails) de l’écho Doppler, chercheur au CNRS, bref... Et pourtant il n’a absolument pas le melon. Imperturbable, ses cours ressemblent à une démo de la patrouille de France (avec le bruit en prime). Le poly est texto le cours mais quelques petits détails à rajouter donc attention à ne pas se laisser aller... C’est dans ce cours que les plus grosses boulettes ont été lancées (de 4 kg environ, une autre de forme évocatrice élaborée par mes soins). Il vous fera l’électrophysiologie (à assurer obligatoirement au concours sous peine de tôle monumentale) qui compte 12 points sur 35 à l’épreuve.
  • Besnard J.C. : responsable de la matière. Principal prof du deuxième semestre dans la matière (que vous risquez de commencer début décembre pour votre plus grand bonheur !!!). Aime beaucoup les exemples à base d’alcool. Il vous enseignera la physico-chimie. Assez mauvais pédagogue (de l’avis de tous) ne manquez pas d’assister aux ED qui sont assurés par d’autres intervenants (médecins) et achetez surtout ses polys. Attention, ne vous en contentez pas, les notes perso seront nécessaires. Surtout si vous êtes au premier rang évitez de bavarder, il risque de s’interrompre en plein milieu d’une phrase pour vous prendre en flag, donc, méfiance. Epreuve assez casse-gueule car il nous pond toujours de ces sujets...
  • Tranquart François : c’est l’autre prof de physique du deuxième semestre. Encore une matière à assurer car elle est dans la même épreuve que la physico-chimie : la biomécanique comporte l’étude des ondes, l’hémodynamique et le Doppler. Pas dure, prof sympa, poly complet bref tout pour plaire (de 8 à 10 points sur 35 pour l’épreuve). Les ED viennent après ceux de physico. Sinon RAS.

Sciences Humaines : 90 points sur le total de 450...

  • De Toffol Baptiste : premier semestre. Prof on ne peut plus sympa, les cours un peu moins, mais l’humour du prof fait passer le bouchon : conscience, inconscient, épistémologie, langage et tout le tintouin (qui fait bizarrement penser à la philo de terminale, à vous de juger...). Il adore les blondes à forte poitrine (et vous refera le sketch d’Elie Semoun), parle souvent de l’arrière de sa Mondéo (on se demande pourquoi...) et vous racontera quelques anecdotes de son cru (une patiente de Freud racontait un rêve dans lequel se trouvait un chapeau pointu - c’est important - avec deux bords inégaux ; sachant le domaine d’interprétation de Freud, déduisez-en la suite...). Avec lui, ça vaut vraiment le coup d’être dans le grand amphi car ses mimiques sont irrésistibles. Les hurlements de rire sont au rendez-vous.
  • Bagros Philippe : premier semestre. Je ne sais pas s’il sera encore là l’année prochaine car il parlait de prendre sa retraite. En tous cas, il nous faisait le cours sur le corps en médecine. Très intéressant et ponctué d’histoires personnelles. Un cours presque plus à écouter qu’à gratter pour le plus grand plaisir de tout l’amphi (je dis bien « presque »).
  • Gaillard : premier semestre. Psychiatre travaillant en centre pénitentiaire entre autres. Un bazar monstre car parfois un peu confus (néanmoins intéressant de mon humble avis). Les boulettes passent à 20cm devant lui et il ne voit rien (ou fait semblant). Le cours sur les tests d’intelligence (qui n’entre pas dans le programme pour le concours) est généralement assez tumultueux et le prof part au beau milieu. Au programme : apprentissage, motivation, inconscient et intelligence.
  • + quelques autres intervenants qui changent suivent le thème du module 2 qui est variable (2001-2002 : médecine et mythologie, 2002-2003 : éthique, philosophie et droit de la médecine).

  • Au deuxième semestre, prof unique en 2002-2003 : Bensaïah Claude : avocat de profession il risque de vous assommer avec la rhétorique de son métier (surtout les premières heures de la matinée). Programme des réjouissances : sociologie de la santé (un tout p’tit peu) et économie de la santé (crise du système français, autres systèmes de santé). Bon, de toute façon il faut prendre le cours et se résigner. A chacun sa méthode pour se tenir éveillé...

Biostatistiques

  • Bertrand Philippe : alias Père Dodu. Prof très gentil, un peu lent à mon goût, car on a environ 10h de biostats et on pourrait boucler le programmer en 5h mais bon... A son dernier cours l’année dernière : des dizaines de pères dodus (carrés avec moustache et bedaine) sont descendus vers l’estrade. Est-ce que le prof a apprécié ? On ne sait pas, au moins il a caché son jeu s’il n’était pas content. Quant à l’amphi, il était debout !!! Le programme ne peut être décrit, pas la peine de se stresser, en temps voulu ce sera suffisant !
  • Miska Mme : fait les ED de biostat en collaboration avec Père Dodu en théorie. En pratique ce serait plus des critiques mutuelles et autres taquineries. Ces deux là ne sont pas souvent d’accord ce qui peut parfois embrouiller les pauvres bizuts (surtout niveau notations et autres termes techniques). Un conseil, faites plutôt confiance à Père Dodu car c’est lui qui rédige les sujets d’exam.

Physiologie : il faut assurer...

  • Barthélemy Catherine : pas grand chose à dire sur cette prof. Au programme : compartiments liquidiens et réflexes.
  • Bonnet (je ne me rappelle plus son prénom mais tant mieux) : bon, gros morceau, comment ne pas être trop dure ? Objectivement je dirai que c’est un mauvais prof qui ne supporte pas grand chose (pas même le sss de sélection) et qui perd son temps à s’énerver pour rien. Achetez les poly, vous aurez au grand maximum 2 mots à rajouter. Chaque année, 4-5 heures de cours sont annulées parce que môôôsieur juge qu’il y a trop de bordel (en plus c’est même pô un vrai bordel...). Les P2, D1 se plaignent (même officiellement) au fil de chaque année mais il reste, reste à savoir pourquoi... Au programme (si on peut parler ainsi) : bioénergétique, compartiments liquidiens et récepteurs (le plus bidon de tous). Faites les ED et travaillez les annales, c’est une matière pas difficile. Palme du plus mauvais cours.
  • Boiron : visible au max pendant 1h30 dans toute l’année. Cours sur le tonus. A part ça RAS.

Embryologie

  • Royère : nous fait la biologie de la reproduction. Plein d’humour il mettra à rude épreuve vos petites mimines et abusera volontiers du spermatoZOIDE ! Programme sur la spermatogénèse, ovogénèse, corps jaune, fécondation.
  • Saliba : fous rires garantis, une voix évoquant le coin-coin d’un canard. Bizuthe, j’eût un fou rire pendant 20min et mon cours porte encore mes larmes... Surtout que les carrés dans ce cas en rajoutent un max en caquètements en tous genres. A côté de ça, on s’habitue à sa voix, ses cours sont nets et précis et portent sur le placenta et le liquide amniotique.
  • Sam Giao Marc : il fait tout le reste de l’embryo, autant dire un bon paquet. Des NINJA (les mots) sortent de tous les côtés (compte tenu de son type asiatique). Le poly est assez utile car il aide à bien visualiser et localiser les choses (le côté plus difficile de la matière). Apprentissage encore et encore (une fois n’est pas coutume !).

Anatomie

  • Velut Stéphane : alias Steph’. Prof responsable de la matière qui est présent au premier semestre. Il lui a pris l’idée saugrenue de changer son programme en 2002-2003 c’est-à-dire qu’au lieu du membre supérieur il a innové et fait le pelvis (petit bassin : loges urinaires, génitales et digestives chez la femme et uro-génitale + digestive chez l’homme). Evidemment ça change du tout au tout mais le programme est de mon humble avis plus intéressant (même si on a dû se taper un cours nouveau à apprendre par cœur !). En ce qui concerne l’homme, éminent neurochir’ de 45 ans environ, grand falucheur, premier aux Beau-Arts : un véritable artiste, ses dessins sont des merveilles mais point noir à l’horizon : du fond de l’amphi c’est difficile vu qu’il dessine au tableau, d’où certaines conséquences que vous découvrirez par la suite. Pas facile de tout prendre dans son cours, il faut vous organiser si nécessaire en binôme (l’un prend les dessins l’autre prend ce que le prof dit) . Il paraît assez pète-sec au premier abord, un humour un peu noir, n’aime pas le bruit dans ses cours mais si vous vous tenez à carreau vous comprendrez vite qu’en dessous se cache le plus carabin de nos professeurs... Pas la peine de préciser, les cours sont à apprendre par cœur, c’est déjà assez casse-gueule comme çà.
  • Burdin Philippe : chirurgien orthopédique de grand renom, il nous donne les cours du deuxième semestre. Il dessine comme un pied et ça tombe bien puisque c’est la partie qu’il nous enseigne : le membre inférieur (c’est-à-dire la jambe... !). Toujours le même programme depuis des années. En général il vous distribue ou vous achetez les feuilles où sont dessinés les os (puis vous complétez avec muscles artères et veines). En 2002-2003 il a innové et dessiné sur rétroprojecteur, ce qui a largement facilité la prise de notes pour les rangs du fond. Palme d’or pour les étourderies.

Génétique

  • Moraine Claude : seul prof de la matière. Aime que l’amphi soit calme durant ses cours sinon il ne manquera pas de vous le rappeler. On le sent amoureux de son travail et il vous transmet son enthousiasme. Excellent pédagogue qui vous embrouillera parfois volontairement pour vous pousser à réfléchir, ce qui vous laissera sûrement perplexes les premiers temps. Un cours donc très intéressant, ponctué d’exemples où il faut sélectionner les choses à apprendre (pas la peine d’apprendre tous les symptômes cliniques d’une génopathie !). Des notions capitales doivent être assimilées mais le reste fait appel à votre jugeote. Le seul moyen de s’entraîner : faire les annales, ça vous montrera la manière de travailler pour y arriver. Avouons que c’est souvent casse-gueule même si personnellement j’adore. Attention pour Mardi Gras, évitez de lui casser un œuf dessus : c’est arrivé en 2000-2001 et ils se sont récoltés une épreuve imbouffable (quoi qu’en la refaisant une fois le cours bien appris...). A bon entendeur... Au programme : génopathies mendéliennes, hérédité multifactorielle, pathologies mitochondriales, anomalies chromosomiques.

Histologie

  • Anthonioz Philippe alias Philou : le seul prof de la matière. Une crème de prof qui est imperturbable et peut à l’occasion chanter une petite paillarde (bon OK, c’était « ah la salope » et le défi de certains P2 pour le faluchage...) pour notre plus grand plaisir. Les cours n’ont pas dû être tellement renouvelés depuis 10 ans (vu les feuilles de notes jaunies qu’il sort de sa blouse !). Il part des fois complètement dans ses délires (mais tu pars en live Philou !) mais c’est tellement marrant et comme le poly est bien fait on lui pardonne. A propos du poly : il est assez cher mais indispensable vu que Philou omet parfois quelques petites choses voire il fait des confusions ; servez-vous en pour compléter vos notes. Une question qui turlupine tous les P1 : est-ce que Philo a de la super glu sur le bout du nez ? (parce que ses lunettes sont toujours en équilibre sur le bout du nez mais ne tombent jamais). En tout cas, il peut se passer n’importe quoi dans son cours, il le continuera en parlant de plus en plus doucement (déjà que c’est pas toujours facile de le comprendre...). Au programme : tissu épithélial, conjonctif, musculaire et nerveux.

Après ce petit topo sur les profs redevenons sérieux un moment.

Matières et modalités d’examen

Le concours se déroule en 2 sessions : une en janvier (généralement la troisième semaine) et une fin mai début juin suivant les années. Les sciences humaines de la deuxième session sont anticipées (fin avril, début mai).
NB :

  • QCM : question à choix multiples

  • QROC : question à réponse ouverte et courte

  • QR : question rédactionnelle

  • ED : enseignement dirigé
  • Première session
    • Sciences Humaines : 2 modules de 1h30 (2 x 30 pts) comportant chacun une QR de 22 lignes exactement. 1 ED.
    • Physique - Biophysique : une épreuve de 1h40 sur 35 pts comportant physique et électrophysiologie. QCM et QROC. Des ED.
    • Chimie - Biochimie : une épreuve de 1h30 sur 30 pts. QCM parfois QROC en plus. 4 ED.
    • Biologie Cellulaire : une épreuve de 1h sur 40 pts. QCM. Des ED.
    • Biostatistiques : une épreuve de 1h30 sur 20 pts. QCM. Des ED.
  • Deuxième session
    • Sciences Humaines : 1 module de 1h30 sur 30 pts. Epreuve anticipée. QR de 22 lignes. 1 ED.
    • Physique - Biophysique : une épreuve de 1h40 sur 35 points avec QCM, QROC et une QR (pour la physico). Comporte la physico et bioméca. Des ED.
    • Chimie - Biologie Moléculaire : une épreuve de 1h30 sur 35 points avec QCM et parfois des QROC en plus. 3 ED.
    • Physiologie : une épreuve de 1h30 sur 30 points. QCM. 2 ED.
    • Embryologie : une épreuve de 1h sur 30 points avec QCM et QROC. Des ED.
    • Anatomie : une épreuve de 45min sur 40 points. QCM.
    • Génétique : une épreuve de 1h sur 30 points. QCM. 3 ED.
    • Histologie : une épreuve de 45 min sur 30 points. QCM. Des ED

Les résultats sont donnés fin juin. Les QCM sont corrigés par machine, les QROC par des profs avec des copies anonymes et les QR : en double aveugle (aucun des correcteur ne sait la note qu’a mis le deuxième et en cas d’écart trop grand il y a une correction conjointe).

En 2002-2003 le numerus clausus était de 132 places en médecine pour environ 820 candidats (sans compter 8% d’étudiants étrangers en plus). Mais aussi 16 places en odontologie (7 à Nantes, 5 à Clermont-Ferrand, 2 à Rennes, 2 à Montpellier), 25 places environ en Masso Kiné à l’IFMK d’Orléans et 30 places à l’école de sages-femmes de Tours. Pour les chiffres tout à fait exacts (je donne ici une approximation) consultez les sites officiels.

Les cours s’organisent de la manière suivante : le matin, de 8h00 à 12h00 cours magistraux en amphi du lundi au vendredi. Les après-midis (sauf le jeudi en théorie consacré au sport...), séances d’ED de 2 heures : en moyenne 2 à 3 séances par semaine. Mais le travail personnel occupe la majeure partie de vos journées...

Les cours commencent début octobre, vous aurez une réunion de pré-rentrée avec discours du Doyen, présentation guidée de la fac par les aînés (P2, D1) voire présentation de l’équipe enseignante le vendredi précédent. Les vacances à votre disposition (si on peut parler de vacances) seront en accord avec les dates de l’académie Orléans Tours. Vous aurez Noël (15 jours), Pâques (15 jours) et une semaine de pause pédagogique après les premiers partiels (ça c’est un tout petit peu plus des vacances...).

Tutorat et autres

Il est vrai que réussir à s’auto-évaluer et à se motiver n’est pas toujours évident surtout quand on sort du cocooning de la terminale. En fac, vous êtes livré à vous même. Vous avez sûrement entendu parler de ces prépa qui coûtent la peau du c... (15 000FF avec le stage de pré-rentrée à Tours) et soit disant sans lesquelles vous ne pouvez avoir votre année. Tout ceci reste à nuancer fortement ! Les P2 et D1 de Tours ont développé un tutorat auquel ils participent en tant que bénévoles. Les locaux sont fournis par l’administration et sont dans l’enceinte de la fac. Les prix sont à la portée de tout le monde puisqu’ils comprennent uniquement le prix des photocopies. Pour indication en 2002-2003 :

  • pour les deux sessions de concours blanc : 14€ (adhésion de 5€ incluse)
  • pour les deux sessions de concours blanc et les colles pour toute l’année : 35€ (adhésion de 5€ incluse)

Je l’ai personnellement testé et j’en ai été très satisfaite puisque la qualité commence à bien concurrencer les prépas privées. Au premier semestre : 1 colle par semaine et correction détaillée. Au deuxième semestre : 2 colles par semaine et les corrections détaillées. Seules les sciences humaines ne sont pas prises en charge compte tenu des difficultés de correction et d’appréciation que cela entraînerait. Les carrés et les bizuts sont séparés car leurs attentes ne sont pas les mêmes. Les tuteurs mettent également en vente pour des prix modiques les corrections des annales de l’année précédente et des planches d’anatomies (fort utiles). L’adhésion à l’ACT (Association des Carabins de Tours) vous donne droit à des réductions sur des livres, sur quelques planches et danslessoiréesmédecine.

Pourceux qui tiennent à faire une prépa, celles sur Tours sont : Efesup (rue d’Entraigues), Concours Sup (rue Eupatoria). Elles se valent et ont un effectif d’environ 150 étudiants chacune.

Site du tutorat

Et pour terminer sur une note plus gaie :

Ambiance

Certains jours sont à marquer d’une croix rouge en particulier : le premier jour, le cours sur l’isomérie, Noël, Mardi Gras et bien d’autres encore. Je ne m’étends pas sur le sujet car vous découvrirez tout ça (je garde le suspense...) et vous en garderez un souvenir impérissable. Reste à espérer quand même que la promo 2003-2004 des P2 soit plus active que la précédente, auquel cas vous risqueriez d’être déçus. Vous apprendrez assez vite les systèmes de réservations, les mots que les profs ne doivent pas prononcer et le « refrain de l’amphi » (il est vrai, fort peu respectueux pour les bizuths et surtout pour les bizuthes). Juste un conseil : le premier jour écrivez au bic, mettez des vêtements qui ne craignent pas l’eau et surtout ne vous découragez pas car ça ne dure pas toute l’année (c’est généralement un grand moment d’euphorie pour les carrés) et ne provoquez par les carrés pour pas que ça parte en pugilat (vu les effectifs très importants, les esprits s’échauffent vite en début d’année mais ça se calme rapidement).
Je vous conseille de tester quelques soirées médecine : pour ma part, ce sont les seules soirées prolongées que je me suis accordées : une à la rentrée, une à Noël (avec pharma), une après les premiers partiels, une à la Saint Valentin, une avant Pâques et une après les derniers examens. Ambiance garantie, musique sympa, alcool (avec modération...) à volonté et tout le reste (sans compter les personnes à poil !). Elles se passent au Tropicana (Joué-les-Tours) sauf la dernière (au Stéréo : centre ville de Tours). Des navettes gratuites sont disponibles pour se rendre au Tropicana (les horaires sont sur les affiches des soirées qui sont placardées dans le hall de la fac).
N’hésitez pas à consultez le site de la corpo.

Derniers conseils méthodologiques

  • La motivation est une condition sine qua non de votre réussite.
  • Un travail rigoureux et régulier est indispensable.
  • Il vaut mieux éviter les pannes de réveil : même une heure est difficile à rattraper...
  • Faites vous des amis (vous vous soutiendrez mutuellement).
  • Dans l’idéal, éviter de trop sortir : une sortie tous les samedi soir signifie un dimanche la tête dans le c... donc le week-end est complètement inefficace (personnellement pour ma deuxième P1 je n’ai fait que 4 soirées médecines, 1 après-midi shopping et un cinéma). A vous de juger, prenez vos responsabilités.
  • Le sport contribue à garder un bon équilibre de vie à condition qu’il ne devienne pas trop envahissant : la pratique intensive est à éviter mais c’est vrai que rester les fesses sur votre chaise de bureau n’aide pas forcément à évacuer les tensions : personnellement j’allais à la fac en vélo (j’ai arrêté temporairement l’équitation).
  • Mangez bien, dormez bien (on croirait entendre ma grand-mère !). Se coucher à 1h du mat’ tout les jours vous met sur les rotules au bout de 3 mois.
  • Les cures de stimulants type GURONSAN® (ou autres excitants médicamenteux) sont à éviter car vous vous « immunisez ». Reste café, thé, coca... Inutile de préciser que les substances illégales n’aident pas à la concentration et à l’apprentissage...
  • Si vous envisagez d’arrêter de fumer en P1 armez vous d’une bonne dose de courage car ce n’est vraiment pas le bon moment pour.
  • Pour réussir le P1, c’est un cocktail (sans alcool) de travail, motivation et un peu de chance.
  • Les relations personnelles ??? Ca dépend des personnes mais il faut que votre moitié soit compréhensive et toute disposée à vous laisser travailler. Pour la majorité des P1, ce n’est pas une année orgiaque (on m’avait même dit que c’était monacal, il faut quand même pas exagérer, il y a quand même quelques occasions de s’amuser un peu...).

Voilà pour l’essentiel, posez vos dernières questions sur le forum (pour simplifier mettez en titre Tours).

Je vous dis m... à tous, j’espère vous voir en 2003-2004 si je vais en P2 (touchons du bois). Courage petits bizuths... En espérant que cette fiche aura répondu à toutes vos attentes.

Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter