logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Angers : tout savoir sur la BIOCH / BIO MOL

Présentation de l’enseignement de biochimie/ biologie moléculaire en P1 à ANGERS

BIOLOGIE MOLECULAIRE / BIOCHIMIE

A Angers, ce module est séparé en deux parties : au premier semestre, l’enseignement est constitué pour majeure partie d’un bloc énorme, la bio mol, et de deux petits chapitres en plus, de biochimie cette fois-ci : acides aminés et acides nucléiques (une heure chacun je crois). Au deuxième semestre l’enseignement est 100% biochimie.

La biochimie est la chimie des molécules vivantes qui composent le corps humain et qui interagissent avec lui. C’est une chimie « statique », on y apprend la structure de ces molécules, leurs propriétés, leurs emplacements et leurs rôles.

La bio mol, elle, est l’équivalent de la bioch au niveau dynamique : c’est l’étude de la vie de ces molécules, de leurs actions, de leurs rôles en différentes étapes chronologiques. On n’étudie plus la structure mais le mouvement et l’interaction de toutes ces molécules.

PREMIER SEMESTRE

Les premiers cours sont ceux de bioch car ils sont indispensables pour comprendre ceux de bio mol. On y voit donc la structure des acides nucléiques (qui vont constituer l’ADN), tant chimiquement que physiquement (propriétés, absorbance...).

Puis on étudie la structure des acides aminés (AA, composants des protéines) qui sont la traduction de l’ADN.

Pour ce dernier cours, les profs nous demandent d’apprendre par cœur la structure des 20 AA essentiels : c’est, à chaque fois, la première bête noire des étudiants et tout le monde se dit que c’est infaisable. Mais il faut l’apprendre et savoir la recracher. Evidemment c’est le début de l’année et la mémoire des tout frais petits bacheliers n’est pas au meilleur de sa forme, mais peu importe : c’est justement en apprenant ce genre de choses (et les planches en anat’) qu’on la fait progresser rapidement. Et vous verrez qu’en fait, avec du recul, c’est rien du tout par rapport à ce que vous engrangerez à la fin de l’année.

Ensuite, notre cher Mr Malthiery fait son entrée et c’est parti pour LE pavé du premier semestre : la bio mol. 80 pages à savoir par cœur (allez voir RAPIDEMENT vos parrains pour récupérer les polys sans quoi vous ne les aurez que mi-décembre), avec moult réactions, des listes longues à en mourir de séquences d’ADN satellites, alpha-satellites, nombre de paires de bases, taille en nanomètres, et pléthore de choses intéressantes (sans ironie, cette fois) sur la réplication, la transcription et la traduction. Que du bonheur !

Honnêtement, le cours est énorme mais il est - relativement - intéressant pour qui s’y attèle sérieusement. Mais il faut le bosser. Le problème est que, pour le travail que ça demande, ça ne rapporte que peu de points au concours en comparaison à d’autres matières (10 points seulement contre 20 pour la plupart des autres). A vous de voir, donc, si le sacrifice de cette matière, pour cause de mauvais rapport qualité/prix, est nécessaire. Je ne vous le conseille pas, surtout que certains chapitres sont plus faciles à retenir que d’autres.

En plus, en faisant les QCM des annales, de la prépa pour ceux qui y sont, et de vos parrains, vous verrez très bien ce qui tombe. Pour ma part j’avais l’impression qu’il fallait vraiment tout savoir, vus les QCM ultra-précis qui tombaient. Mais à vous de voir...

Au niveau du programme, c’est donc toute l’histoire de l’ADN qui nous est racontée (donc à la base c’est intéressant de par son importance dans l’histoire de l’être humain) : sa structure (cf bioch plus haut), son assemblage en double-hélice, les conséquences de cet assemblage si particulier, et ensuite toute ses aventures intra-cellulaires :

-   REPLICATION de l’ADN, quand la cellule se divise, de façon à ce que chacune des cellules filles garde un patrimoine entier d’ADN
-   RECOMBINAISON et réarrangement de l’ADN (plein de mécanismes très compliqués que j’ai toujours du mal à comprendre, avec des brins d’ADN qui se chevauchent, se recollent et peuvent aboutir à des erreurs génétiques)
-   TRANSCRIPTION de l’ADN en ARN simple brin dit « ARN messager » (ARNm), seul capable de passer dans les ribosomes
-   TRADUCTION de ces ARNm en AA, par de petites machines à fabriquer des AA, les ribosomes, et tout le code génétique qui en découle : ça c’est vraiment intéressant.
-   MUTATIONS de l’ADN
-   EVOLUTION de l’ADN (arbres phylogénétiques, et tout ça...)

Et voilà...

MODALITES DE L’EPREUVE :

-  QCM en janvier (bioch + biomol)
-  60 QCM maximum (en pratique, entre 50 et 60) avec en fait 20 QCU (Questions à Choix Unique) et le reste de vrais QCM
-  durée : 1 heure
-  valeur : 10 points (sur 220 au total du concours)

DEUXIEME SEMESTRE

De janvier à mai, l’enseignement est de la pure biochimie. Il touche les grandes classes alimentaires, et fait la liaison avec la bioénergétique (de P1) et avec le bloc très imposant de bioch de P2.

Les chapitres sont :

-   LIAISON PROTEINE-LIGAND : aspects biochimiques de cette liaison, importance biologique. En fait c’est la liaison entre les protéines et leurs récepteurs, celle-ci étant importantissime puisque c’est elle qui régit la quasi-totalité des réactions du corps humain.

Ce cours est très chiant et pas très compréhensible mais il faut bien bosser les ED correspondants et faire des annales, beaucoup d’annales, pour commencer à le maîtriser. Ce qui s’avère super sympa une fois arrivé en P2 ou même pour comprendre la biocell de P1. Une petite dizaine de QCM aux partiels de mai (sur 60).

-   GLUCIDES : c’est la catégorie alimentaire qui apporte 55% des apports énergétiques (cf cours de physio \ bioénergétique) : on étudie en détail sa structure, des glucides simples aux glucides complexes (les fameux « glucides lents »), comme l’amidon. Bien bosser avec les schémas, le tout est de bien comprendre la représentation de la molécule vue de dessus, dite « de Fischer » et de savoir jongler avec elle (cf poly). Ce qui vous permettra de ne pas apprendre sans comprendre, et du coup de pouvoir retrouver la réponse aux partiels même si vous avez un trou de mémoire. Une dizaine de QCM aux partiels de mai.

-   LIPIDES : attention, cours compliqué. Personnellement, il m’a fallu deux ans pour le digérer. Une fois les généralités énoncées (quelles caractéristiques communes permettent de classer des corps en lipides ?), le cours consiste en une énumération de lipides, du plus simple au plus complexe, des lipides saturés (sans double liaison) aux lipides insaturés, avec ramification, embranchements... avec à chaque fois la molécule dont dérive ce lipide, à l’origine de la classification (par exemple, les stéroïdes dérivent tous du cholestérol, les icosanoïdes dérivent de l’acide arachidonique...).

La difficulté est de comprendre cette classification et ses sous-classes. Je vous conseille fortement de reprendre les titres des grandes classes et de réécrire vous-même la classification simplifiée (sur une seule feuille, par exemple : un grand premier point : LIPIDES SIMPLES, avec en dessous les sous-classes, sans autre explication, puis un grand deuxième point : LIPDES COMPLEXES, avec les sous-classes et les sous-sous-classes dans chaque sous-classe... ) ; ainsi à tout moment vous pourrez regarder ce résumé et retrouver à quelle classe appartient tel lipide... Très utile pour clarifier les idées dans sa tête. 7 ou 8 QCM aux partiels de mai.

-   INTRODUCTION AU METABOLISME : c’est le plus gros des chapitres du semestre. Il est différent des autres puisqu’il ne se limite plus à la description et à la classification des classes de molécules : il est temps pour vous de vous initier au métabolisme énergétique humain. En fait toute cette énorme partie, le métabolisme, c’est la vraie biochimie. Les 90% seront faits en PCEM2 mais l’intro, les grands principes et les réactions de base sont vues en P1.
Qu’est ce que le métabolisme ? C’est l’ensemble de l’anabolisme (création de molécules) et du catabolisme (destruction de molécules).

Il faut comprendre que les molécules du corps humain sont en constant remaniement : les protéines d’une cellule sont utilisées, puis dégradées en AA qui seront transportés par le sang et recombinés en une protéine différente un peu plus loin, ainsi de suite... Les lipides ou glucides que l’on mange sont dégradés en molécules simples de façon à pouvoir être assimilés (digérés), puis ces molécules simples sont dégradées pour produire de l’énergie... Energie utilisée pour les mouvements musculaires, les battements du cœur, la respiration, et toutes les réactions du corps en général.

Le métabolisme, c’est ça : il étudie le mouvement des molécules, qu’on appelle les « flux » : flux exogène de protéines, qui viennent de l’alimentation, sont dégradées puis utilisées à des fins énergétiques ou structurelles ; flux endogènes comme la synthèse par le foie de glucose à partir d’AA ; interactions entre les différentes classes : protéines qui sont transformées en glucides, utilisation privilégiée d’une classe aux dépends d’une autre selon le régime alimentaire...

En P1 l’enseignement commence par des bases de bioénergétique (avec un peu de thermochimie, réactions endergoniques et exergoniques) puis on apprend les réactions de base : glycolyse, cycle de Krebs (CK), Béta-oxydation des acides gras, destinée commune des molécules dégradées, moulinettes à Acétyl-Coa... Je répète que tout cela est la BASE de la bioch de P2, il est donc plutôt utile de l’apprendre, surtout qu’honnêtement quand on s’y met un peu ce chapitre est vraiment sympa. Et le prof y aide beaucoup : Mr Reynier est un excellent pédagogue.

La biochimie, vous le verrez, n’est pas une matière horrible qui a été créée pour emmerder les étudiants : elle est très utile à la compréhension de la digestion (P1), de l’endocrino (P2), de la réa (D3 ou D4) et de la médecine d’urgence (cf comas hyper-osmolaires, comas acido-cétosiques, D1 et D2) et elle enrichit la culture générale des étudiants en médecine (comme dirait mon colocataire chéri, "tout est biochimique"). Une dizaine de QCM aux partiels de mai.

MODALITES DE L’EPREUVE :

-  QCM en mai (bioch uniquement)
-  60 QCM maximum (en pratique, entre 50 et 60) avec en fait 20 QCU (Questions à Choix Unique) et le reste de vrais QCM
-  durée : 1 heure
-  valeur : 10 points (sur 220 au total du concours)

voilà pour la bioch et la bio mol...

livreslivrescontactspublicationstwitter