logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Aurelie Boinon, 48ème en 2002/2003

Quelle fac, quelle année ?
Pitié-Salpêtrière (Paris), année 2002-2003

Numerus clausus ?

  • médecine : 118
  • dentaire : 15
  • sage-femme : 9
  • kiné : 5

Bizuth ou carré ?
Bizuthe

Votre bac ? Votre mention ?
Bac S spe Maths en 2001-2002. Mention Bien avec 15.5 de moyenne.

Votre niveau au lycée ?
Très bon niveau. Assez paradoxalement, je m’en suis toujours mieux sortie dans les matières littéraires que dans les matières scientifiques... Grosso modo, au moins 15-16 partout. Comme Tama, j’ai toujours eu les Félicitations du conseil de classe.

Etiez-vous en avance en classe ? A quel âge êtes-vous rentré en P1 ?
Je suis rentrée en P1 à tout juste 17 ans. J’ai un an d’avance... gagné de façon peu glorieuse : en moyenne section de maternelle j’étais dans une classe double moyens-grands, et comme je m’embêtais avec les moyens, je faisais le travail des grands... ;-) Du coup, je suis rentrée en CP avec un an d’avance.

Logement personnel ou familial ?
Les deux mon capitaine... En semaine j’étais toute seule dans un appartement sur Paris, et je rentrais le week-end dans ma campagne profonde (près de Versailles... mais nettement moins bien desservi question trains !!!). Le fait de loger tout près de la fac en semaine (5 minutes a pied) m’a énormément servi... je ne perdais pas de temps dans les transports, donc pas de fatigue superflue, et puis j’étais au calme, sans horaires a respecter : rien ne m’empêchait de finir mon chapitre de chimie avant d’aller déjeuner, par exemple... Je me suis sentie un peu solitaire la première semaine, et puis je me suis habituée à vivre seule... D’autant plus que mes parents ont été géniaux : coups de fil réguliers, essentiel des courses apporte par Maman... Merci ;-)

Durée du trajet domicile-fac ?
De mon appartement, je mettais 5 minutes à pied pour aller à la fac. De chez mes parents (le lundi matin ou le samedi midi...), 10 minutes à pied, 1h en RER, puis 15 minutes en voiture (car une bonne âme venait toujours m’attendre a la gare... sinon, compter 1h de plus en bus) Ce qui fait 1h30 environ. Mais je le répète, je ne faisais ces trajets que rarement, 2 fois par semaine au max. La plupart du temps j’étais déjà sur Paris.

De quel milieu êtes-vous issu ?
Père cadre sup. dans l’informatique, mère au foyer... rien de très médical pour l’instant ! ;-) Par contre, mon grand-père est psychiatre et mon arrière-grand-père était vétérinaire.

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ?
J’essayais de garder mes habitudes du lycée : toujours avoir un cours complet, impeccable, bien classé... En cours je prenais le maximum de notes, et je me servais des pauses pour les compléter avec une amie. Le soir même, j’essayais de mettre tous mes cours de la journée "au propre" : je ne les recopiais pas, mais je soulignais, je mettais des couleurs... Un de mes grands trucs (et cela me sert encore) c’était d’écrire les titres au crayon a papier pendant les cours, comme ça je n’avais qu’a écrire par-dessus en couleur, puis a effacer. Quand c’était vraiment trop le bazar, je recopiais le cours sous forme de fiche hyper détaillée. En lisant cela, certains vont peut-être sauter au plafond... ;-) Beaucoup d’anciens P1 passes en P2 disent que c’est une perte de temps de recopier ses cours et de les rendre agréables à lire... Si ça se trouve, j’aurai été mieux classée si j’avais utilise ce temps-la à apprendre mes cours, au lieu de les souligner, je ne sais pas. Il n’empêche que je trouve ça beaucoup plus efficace et facile de réviser sur un cours bien organise que sur un véritable torchon.
Sinon, avant d’entrer en P1 je m’étais jure de ne pas prendre de retard, de tout bien apprendre au fur et à mesure... mais je me suis vite aperçue que c’était complètement utopique ! Les 3 premières semaines je stressais car je trouvais qu’on n’avançait pas, je savais tous mes cours sur le bout des doigts... cela s’est vite gâte ;-) Aux vacances de Noël j’avais beaucoup de cours en retard, surtout en anat.
J’avais aussi pris la résolution de relire le soir mes cours de la journée, et le week-end de revoir tous mes cours de la semaine...ça aussi, c’était utopique. En sortant de la plupart des cours j’avais l’impression d’avoir tout compris, du coup je ne les relisais pas le soir, et le week-end je bossais pour les concours blancs de ma prépa (2 matières par semaine...).
En fait, au premier semestre, j’essayais juste de garder le cap... malgré mon retard. Au second semestre, vu l’enjeu (j’étais a 4 places du NC...), j’ai essaye d’être plus rigoureuse... mes week-ends étaient consacres aux matières "par cœur" que je relisais sans cesse : histo, embryo, SHS.

Combien de temps travailliez-vous par jour ?
Ça dépendait des jours... après 8h de cours a la fac, ce n’est pas facile de se remettre à travailler chez soi ! Je bossais en moyenne 10h par jour en semaine, et 4-5h le samedi et le dimanche... Bref, ça me faisait des semaines de 60h... et c’est crevant ;-)
Attention, ceux qui bossent le plus ne sont pas forcement ceux qui réussiront le mieux... Une amie faisait des journées de 12-13h à son bureau, pratiquement non-stop... et elle n’est pas passée, même en doublante :-( C’est hyper important d’avoir une bonne hygiène de vie, de dormir suffisamment, et de savoir se ménager un minimum... le but de la P1, c’est quand même de tenir le coup toute l’année, pas de craquer à Noël !!!
Bon, la je vous donne des conseils... mais j’avais un peu de mal a les appliquer ;-) En sortant de cours a 18h00 j’étais complètement morte, alors je dormais 2-3h, je dînais, et je bossais jusqu’a 2 ou 3 h du mat’... Du coup le lendemain matin j’étais encore plus fatiguée. Et puis, ma sœur vient de me rappeler que j’avais tendance à boycotter les pauses... je ne compte plus le nombre de plateaux goûter qu’elle m’a apportes pendant que je m’arrachais les cheveux devant mon bureau. Elle est géniale ;-)

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ?
Un gentil P2 rencontre sur remède m’avait file pas mal de cours (gratuitement, je précise... MERCI a lui, il se reconnaîtra ;-) ), dont toute l’anat. Je l’ai un peu lue, mais sans plus... Par contre, j’avais lu tout le "petit gonzales" : c’est un bouquin sur l’histoire de la médecine, écrit par... notre prof d’histoire de la médecine :D. Sincèrement, ça ne m’a pas trop servi... pas plus que le "cahier de vacances" que m’avait file ma prépa, soit disant pour réviser mes acquis de terminale. Ça m’a plus stressée qu’autre chose : il y avait plein de trucs que je ne comprenais pas. J’ai réalise 2 mois après la rentrée qu’il y avait plein de trucs qui étaient au programme de la P1 dedans.
Sur Remede.org, tout le monde m’avait dit que ça ne servait à rien de travailler à l’avance... je n’en ai fait qu’a ma tête. Au final, ça ne m’a pas pénalisée (je ne me suis pas épuisée au boulot, quand même ;-) ) mais cela ne m’a apporte aucun avantage.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?
Bof bof au premier semestre. J’avais l’impression que tout le monde travaillait plus que moi, et surtout, plus efficacement... c’est pour cela que je ne bossais presque jamais à la BU. En TD c’était pareil, je trouvais que les autres répondaient mieux que moi, connaissaient mieux leur cours... surtout les doublants, ce qui me faisait très peur !!!
Par contre au deuxième semestre j’y arrivais mieux... Mon classement de janvier m’a permis de reprendre confiance en moi et m’a énormément boostée.
Essayez de ne pas trop faire attention aux autres... en TD de chimie (un de mes points faibles ;-) ) il y avait une doublante qui me traumatisait : elle était toujours volontaire pour corriger les exos, avait toujours tout bon... Je la voyais déjà majore ! En fait, elle a fini l’année 50 places derrière moi...

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ?
Pas spécialement... en fait, mes modèles, c’était tous les primants passes en P2 ;-)

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?
Vraiment pas au premier semestre, oui et non au deuxième... Avant l’épreuve de santé publique j’ai eu un pressentiment et j’ai relu rapidement 2 cours... 2 des 3 questions portaient sur ces cours. Par contre, le matin j’avais failli relire un truc en histoire de la médecine, et puis j’avais eu la flemme vu que c’était tombe l’année précédente... et ben, c’est retombe ;-)

Avez-vous pris des cours annexes pendant votre P1 ?
Oui : stage de prérentrée, puis prépa a l’année

Pourquoi ?
Parce que tout le monde m’avait conseille de faire une prépa... au final, les cours en eux-mêmes ne m’ont pas tellement servi, par contre les concours blancs si : ils m’ont permis de voir mon niveau et de savoir quels points de mon cours étaient à revoir. J’avais parfois l’impression de très bien connaître mon cours, et les examens blancs me démontraient le contraire...

Avez-vous travaillé seule ?
Oui, sauf pour compléter mes cours (je le faisais avec une amie). Je n’ai pas fait de colles en groupe. J’ai toujours préfère travailler seule... je trouve qu’on perd moins de temps.

Vos conseils aux futurs p1 ?
Ne vous laissez pas décourager par toutes les rumeurs qui circulent sur la P1... et sur les études médicales en général ! J’ai longtemps hésite entre P1 et prépa... j’avais peur d’échouer en P1, car je lisais partout que c’était extrêmement difficile, qu’il était vain d’espérer passer primant, que l’ambiance dans les amphis était horrible...la réalité n’est pas aussi sombre, heureusement ! C’est difficile de choisir ce qu’on veut faire en terminale, car on ne sait jamais vraiment dans quoi on se lance... Je crois que lorsqu’on hésite a faire médecine, une bonne question a se poser est celle des regrets : vais-je avoir des regrets si je ne tente pas médecine ? C’est en répondant par l’affirmative à cette question que j’ai eu le courage de me lancer dans la fosse aux lions... fosse aux lions qui, je le répète, n’est vraiment pas si terrible que ça !!! Cela vaut vraiment le coup... avis tout a fait objectif bien sur ;-)
Une fois en P1, mettez le paquet, et travaillez dans l’optique de passer du premier coup... se dire qu’on a deux ans pour réussir et que ce n’est pas la peine de trop se fouler la première année, c’est le meilleur moyen pour se retrouver sans rien au bout de deux P1.
C’est important de faire des pauses, de garder un peu de temps pour soi pour pouvoir repartir gonfle a à bloc... Un petit ciné de temps en temps, ça n’a jamais fait de mal à personne !

L’ambiance dans votre amphi ?
Les premiers cours ont été un peu déstabilisants... ça fait bizarre, surtout après 3 ans dans un petit lycée prive bien tranquille !!! Au début j’étais un peu sidérée par l’ambiance... très marrante d’ailleurs, je ne pouvais pas m’empêcher de rigoler ! Apres 3-4 jours de ce bazar, je rigolais un peu moins quand certains essayaient de pousser le prof a bout pour qu’il parte... Au final, on s’habitue : les pantalons baisses sur l’estrade, ça fait partie de l’ambiance... ;-) et puis, ça permet de se reposer le poignet pendant 3 minutes !

Vacances ?
En théorie, 15 jours à Noël, 15 jours a Paques, et 10 jours après les partiels de janvier. En pratique... euh... les seules vraies vacances ont été celles entre les 2 semestres. La j’ai vraiment décompresse. A Noël et à Paques, l’ambiance était plutôt aux révisions intensives. Par contre je n’ai pas été aussi extrémiste que certains : je me suis couchée après minuit le 31 décembre... ;-)

Sorties ?
Oui, de temps en temps... mais rarement !!! 1 ou 2 cinés, l’anniversaire d’une copine jusqu’a 23h... et puis en mars, le gala d’école d’un ami jusqu’a 3h du matin.

Les parents dans tout ça ?
Géniaux... Je me suis vraiment sentie soutenue pendant cette année... et quelque part, c’est aussi grâce à eux que je suis en P2 maintenant !!! Déjà, ils m’ont encouragée à faire médecine malgré toutes les questions existentielles que je posais. Ils n’ont pas arreté de me dire que j’y arriverai, qu’ils avaient confiance en moi... ce qui rassurait bien la grande angoissée que je suis !!
Pendant l’année de P1 il y avait toujours quelqu’un pour me remonter le moral dans les moments de blues (du genre : "je suis trop nulle je n’y arriverai jamais..."). Et puis comme je l’ai déjà dit plus haut, toutes les choses "matérielles" telles que les courses, le lavage des vêtements etc. ont été pris en charge pour moi... ce qui m’a permis de me concentrer sur mes cours !
Bon, après je ne dis pas que tout était toujours rose... ;-) Mon père avait une fâcheuse tendance à me faire culpabiliser en me disant que je ne travaillais pas assez, alors que j’avais passe la journée à bosser... alors que ma mère et ma sœur me harcelaient pour que je fasse des pauses.

Quelle était votre attitude en cours ?
Attentive... j’essayais de prendre le maximum de notes en cours, pour ne pas avoir trop de trous à rattraper ensuite. _ Je n’ai JAMAIS utilise de magnétophone... a mon avis c’est une perte de temps plus qu’autre chose.
Je m’asseyais au milieu de l’amphi au début de l’année, et puis j’ai émigré vers les premiers rangs... J’en avais marre de passer à mon temps à demander aux gens derrière de faire moins de bruit ! C’est un des trucs qui me gênait le plus en P1 : les gens qui passent leur temps a discuter derrière toi... grrr... c’est horrible, parce que forcement, tu essaies de suivre leur conversation ! ;-) C’est pire que les traditionnelles paillardes, qui font plutôt "bruit de fond" qu’autre chose.

Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?
Ma bible, c’était le cours et les polys des profs... plus un bouquin pour la biodev, écrit par le prof, et qui reprenait exactement le cours, mais en trois fois plus clair. Je me suis beaucoup servi des annales, et j’empruntais toujours le nombre maximum de bouquins a la BU, histoire de faire le max d’exos, en chimie notamment.

Vos matières préférées ?
J’ai adore les SHS : histoire de la médecine, santé publique et psycho... Je dois être une des seules fan de la fac ! :-D Sinon, j’ai bien aimé l’histo et l’embryo parce que j’avais des profs de TD extra, qui m’ont vraiment bien encouragée.

Quelle(s) sont(est) les(la) matière(s) qui vous ont(a) posé problème ?
Sans hésitation : l’ANAT !!!!!!! et la chimie organique. C’était mes deux bêtes noires... et aussi mes deux plus mauvaises notes aux partiels ! Ah oui, il y a aussi le métabolisme en biochimie, qui m’a laisse de très mauvais souvenirs.

Celles qui vous ont semblé faciles ?
C’est un peu complique comme question... a partir du moment ou on maîtrise une matière, elle nous semble facile. J’avais tellement bosse l’histo et l’embryo qu’a la fin ça me semblait être du gâteau... mais pour en arriver la, il ne faut pas oublier les centaines d’heures de boulot derrière !
La seule matière dans laquelle j’ai eu une bonne note "facilement", c’est la génétique : j’avais déjà vu pas mal de trucs en au lycée dans cette matière.

Avez-vous travaillé avec les annales ?
Oui... ça m’a permis de cibler les questions "tombables" et le style du prof.

Etiez-vous motivée ?
Of course !!!!!!!! Entrer en P1 sans une motivation viscérale, c’est un très mauvais plan...

Au point de vue sommeil ?
Hum hum... euh... on passe à la question suivante ? ;-) J’étais complètement décalée. En sortant de cours j’étais morte, alors je dormais 2-3 heures, je dînais et je me mettais au boulot jusqu’a 2-3h du matin... Dur dur de se lever a 8.00 le lendemain matin !!! Et puis je dormais mal... je rêvais de cours, de classement... une fois je finissais majore, la nuit suivante j’étais 300e... Avant les partiels de janvier, je rêvais même de réactions chimiques. Remarquez, ça avait ses bons cotés... plusieurs fois, je me suis couchée en séchant sur un exo de chimie (forcement...), et j’ai rêvé de la solution... trop bien ;-)

Gros stressé ou plutôt relax ?
Depuis le temps que vous me lisez, vous devez vous en douter... angoissée perpétuelle ;-)

Pratiquiez-vous une activité sportive en P1 ? Quels étaient vos loisirs ?
Aucune activité sportive... je me contentais de me forcer a prendre les escaliers pour aller en TD au 5e étage de la fac ;-) Je faisais du tennis depuis 8 ans et j’ai arrête pour la P1 (mais j’ai repris en P2... cool. Rien que pour ça, ça valait le coup de passer !)
Pendant mes pauses, je bouquinais ou je me collais devant une série débile à la TV. Ah oui, il y avait aussi l’activité "visite du frigo"... :-D

Votre sentiment sur les P1 ?
Ils sont courageux ;-) Il y a quand même parmi eux un certain nombre qui fait office de décoration d’amphi... Ah oui, j’ai aussi une dent contre les P1 vantards, qui se voient déjà PU-PH... Au tout début de ma P1, je me souviens d’un garçon, dans ma prépa, qui m’avait annonce qu’il comptais passer primant et très bien classe, parce qu’il connaissait tout, mais que moi, par contre, il ne me voyait pas du tout passer en P2 un jour... Véridique ! Pour la petite histoire, il a redouble...

Passer bizuth selon vous c’est... ?
Possible, possible et encore possible !!! Mettez-vous bien cela dans le crâne !!! Dans ma promo, près de la moitie des gens sont passés primant...

Pour conclure cette interview, je voudrais juste dire qu’il est tout a fait faisable de gagner des places... beaucoup de places... entre le premier et le second semestre. J’étais 122e en janvier, c’est-à-dire 4 places derrière le NC médecine. Ce classement m’a motivée pour bosser encore plus... au final, j’ai gagne 74 places.
Et je ne suis pas la seule, loin de la... une amie est passée alors qu’elle était 180 au premier semestre, et je connais un garçon qui a remonte plus de 100 places...
Last but not least : Gardez le moral, et ne vous laissez pas influencer par les autres... C’est TOI, le meilleur ;-)
livreslivrescontactspublicationstwitter