logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Les questions et impressions pendant la première année de pharmacie

partage mail facebook twitter linkedin

- Comment dois-je travailler pour être efficace ?

C’est une des questions la plus fréquemment posée sur les forums. C’est vrai que la manière de travailler en première année de pharmacie est différente du lycée mais si vous avez déjà pris des habitudes de travail régulier vous vous mettrez plus facilement dans le rythme.

Surtout, éviter de prendre du retard dans vos apprentissages. Prendre de l’avance n’est pas utile et risque plus de vous embrouiller qu’autre chose (même si on vous a filé un cours super bien écrit super propre super bien stabiloté !).

Travailler au jour le jour, relire, revoir, apprendre régulièrement ses cours. Si votre emploi du temps de la semaine ne vous a pas permis d’avancer suffisamment dans votre apprentissage (ce qui peut arriver au deuxième semestre beaucoup plus chargé que le premier), ne vous faites pas de bile, le week-end est là pour ça.

- Je n’arrive pas à me concentrer plus d’ 1 h 30 sur un même cours

C’est souvent le problème du lycéen qui n’a pas eu besoin de beaucoup bosser pour réussir et donc qui n’a pas pris l’habitude de rester concentré suffisamment longtemps. Mais ça arrive à tout le monde suivant les périodes.

De toutes façons, mieux vaut bosser 1 h 30 à fond sur un cours et faire une pause régulière de 15 minutes plutôt que de chercher à se forcer à bosser plus et que ça soit totalement inefficace. Prenez des moments pour vous relaxer : un bon bain ou une bonne douche quand vous bossez chez vous, un petit café avec les potes à la cafèt, une p’tite clope sur le seuil de la BU (fumer nuit gravement à la santé et le stress fait fumer donc le stress nuit gravement à la santé !!).

Au fur et à mesure, vous verrez que vous pourez vous concentrer un peu plus longtemps. Il y aura toujours des gens de votre entourage qui vous diront qu’ils ont fait 9 heures de travail personnel dans l’après-midi mais ce ne sont que des paroles ...

- La BU (bibliothèque universitaire) est-elle bien pour travailler ?

Si vous avez la chance de bénéficier d’une BU silencieuse (contrairement à certaines où on a l’impression de se retrouver dans une cafèt) et que vous arrivez à travailler sans passer votre temps à observer les autres, vous avez tout à fait le profil pour bosser à la BU.

Souvent, comme elle est proche de vos lieux de cours, c’est très pratique de vous y rendre quand vous avez terminé de manger tôt ou quand vous avez un créneau libre.

Après, il peut arriver que l’ambiance (si on peut qualifier ça d’ambiance) de la BU soit un peu pesante, vous pouvez trouver que tout le monde à l’air de se jauger et vous n’osez pas tourner la feuille de votre cours trop bruyamment. Alors, dans ce cas-là, ne bossez pas à la BU. Il faut travailler dans un endroit où vous vous sentez à l’aise et pas oppressé.

Parfois au sein de la fac, les salles d’ED peuvent être libres et ouvertes et à ce moment là rien ne vous empêche de vous y installer (sauf si l’administration décide du contraire).

- Est-ce que je peux sortir un peu ?

Vaste sujet qui donnera lieu souvent à de vives polémiques avec votre famille, surtout si vous habitez avec vos parents.

Vous pouvez sortir de temps en temps mais point trop n’en faut. Une sortie le soir par mois, ça va, deux c’est encore correct mais plus ça fait trop pour arriver à récupérer.

Privilégiez les petites bouffes avec les potes où vous ne vous couchez pas trop tard et testez au moins une fois une soirée pharma pour savoir ce que c’est avant de passer en deuxième année ...

Si vous aviez pris l’habitude d’aller au cinéma deux fois par mois, vous pouvez continuer mais pas augmenter la fréquence. Vous avez quand même besoin de temps pour bosser.

- Est-ce que je peux regarder de temps en temps la télé ? aller sur le net ?

Attention, alerte rouge pour tous ceux qui adorent rester scotchés devant un écran quel qu’il soit. Tout est dans la modération.

Ne vous empêchez pas de regarder votre émission favorite (j’ai dis votre et pas vos) si ça vous détend.

Pour l’ordinateur, en théorie il ne sert pas à grand chose en première année mais vous avez toujours une question qui vous reste sur le bout de la langue et que vous aimeriez poster sur le forum pharma de Remède.

Le tout est d’arriver à se freiner pour ne pas y passer deux heures par jour. Pour les incorruptibles, diète sévère, ni télé, ni ordi, ça vaut mieux (ah, la vie est dure ...)

- Puis-je profiter de mes week-ends ?

Tout dépend de ce que vous avez à faire.

Retourner chez soi pendant quelques week-ends peut être bénéfique si vos parents ne vous mettent pas trop la pression.

Aller en virée en boîte avec les potes tous les week-ends est fatiguant et franchement peu compatible avec le reste de la semaine. Il faut que vos amis comprennent que vous mettez un peu de côté les loisirs pour une année et que vous vous rattraperez l’année d’après !

Voir son ou sa chéri(e), c’est un bon moyen de se ressourcer sauf si vous passez votre temps à vous bouffer le nez. Il n’est pas toujours facile d’arriver à concilier travail et vie privée surtout quand votre copain (copine) est déjà rentré dans la vie active ou fait des études beaucoup plus cools ; il (ou elle) ne comprend pas toujours que vous n’ayiez pas énormément de temps à lui consacrer.

- Dois-je laisser ma vie personnelle de côté pendant cette année ?

Cette question a largement été traitée dans les réponses aux deux questions précédentes. Il faut parfois faire des sacrifices pour en profiter par la suite.

- Est-ce que je dois aller à tous les cours ?

Pas d’alternatives à la réponse : c’est oui ! Déjà que vous pouvez avoir parfois du mal à comprendre les cours en étant présent en permanence ... alors si vous commencez à aller aux cours à la carte, c’est le début de la fin.

Même si vous avez l’impression que tout est dans le polys et que ça ne sert à rien d’y aller, il faut vous forcer car le prof peut toujours rajouter quelque chose qui n’est pas dans le poly (et ça serait franchement bête de planter dessus si ça tombe au concours ...)

- Combien d’heures dois-je travailler ?

Pas de généralité, chacun a son propre rythme. Comptabiliser les heures de travail n’est pas toujours la meilleure solution pour se motiver car ça ne reflète en rien la qualité de votre travail durant ces heures.

Quand vous sentez que vous avez assez travaillé et que vous pouvez aller regarder un peu la télé ou aller vous coucher sans avoir de remords, c’est l’essentiel.

Si vous culpabilisez, alors il faut bosser mais en faisant attention de ne pas s’abrutir et de pêter un plomb en cours d’année, ça serait vraiment bête ...

- Tout le monde a l’air super fort et j’ai l’impression d’être une quiche (ou un nul)

Quel étudiant en première année de pharmacie n’a jamais pensé cela dans ses grands (et nombreux) moments de doute ? Même les meilleurs ont du passer par cette phase qui vous incite à vous surpasser et à donner le meilleur de vous-même.

Comme vous ne pouvez pas vraiment voir à quel niveau vous vous situez avant d’avoir vos résultats, c’est plutôt flippant.

En plus, c’est vrai que certaines personnes en rajoutent et s’envoient des roses sur leurs bons (ou prétendus bons) résultats en public.

Généralement, les étudiants les plus dangereux sont ceux qu’on entend pas et qu’on ne voit même pas et non pas ceux qui fanfaronnent à longueur de journée.

- Mes classements aux colles/ concours blanc (prépas, tutorat) ne sont pas très bons, comment m’améliorer ?

Tout dépend de la quantité de travail que vous avez fourni pour préparer cette colle ou ce concours blanc. Si vous n’avez quasiment rien foutu, rien de plus normal que de se planter. Les résultats ne sont pas dus au simple hasard !

Si vous avez travaillé, surtout ne pas stresser davantage. C’est effectivement décevant de rater là où on pensait réussir mais dites vous que vos efforts vont finir par payer et qu’il n’y a aucune raison de ne pas y arriver.

Persévérez, entraînez vous sur des annales, refaites les colles que vous avez ratées et vous allez voir que ça va bien finir par marcher !

- Je suis fatigué, est-ce que les vitamines sont efficaces ?

Avant de prendre des vitamines, il faut bien étudier la situation. Est-ce que je dors bien ? Est-ce que je mange suffisamment équilibré pour ne pas me carencer ?

Normalement, la fatigue est due à un de ces deux facteurs. Pour tenir le choc, il faut avoir une vie saine. Rassurez-vous, la fatigue après le déjeuner est tout à fait normale et un petit café fait vite revenir à son état normal.

Si rien n’y fait et que vous êtes encore fatigué, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien ou votre médecin traitant qui sont habitués à voir des étudiants stressés ou fatigués.

Surtout ne pas se lancer dans des cures de stimulants car vous risqueriez de ne plus pouvoir vous en passer. Des médicaments de ce genre sont destinés à être pris ponctuellement sinon l’escalade (augmentation des doses qui sont devenues insuffisantes) est à craindre et c’est vraiment dangereux pour la santé.

N’abusez pas trop de la caféine (thé, café) car ça peut vous rendre fébrile.

Enfin, les produits illicites ou en vente sur Internet ne serviront en aucun cas à améliorer la situation. Bien au contraire ...

- Je suis stressé, est-ce que prendre des médicaments est une bonne solution ?

Cette réponse est à rattacher à la précédente. Dans un premier temps, allez voir votre pharmacien ou votre médecin traitant qui jugeront de ce qu’il y a à faire.

Utiliser aussi des techniques de relaxation, un bain avec des huiles essentielles.

Si cela marche, ce sera toujours mieux que de prendre des médicaments.

- Quel est le rythme à avoir durant les vacances ?

En première année de pharmacie, vous avez les vacances de Noël et de Pâques bien souvent placées avant les partiels. Parfois, l’administration se montre généreuse et vous accorde une semaine de repos (bien méritée) après vos premiers partiels.

Donc, Noël et Pâques ne sont pas des vacances à proprement parler puisqu’elles sont en fait des périodes de pré-révision.

Vous pouvez quand même vous accorder un peu de bon temps (3-4 jours) spécialement à Noël où les occasions de voir du monde sont nombreuses.

Durant ces vacances, fixez-vous des objectifs (et non pas un quota horaire) et respectez les. Profitez en pour assimiler les cours que vous n’avez pas pu voir, approfondir ceux qui vous posent problème et si vous êtes très avancé, faites les annales.

Ne vous crevez pas pendant cette période car il y a encore un peu de temps avant le concours !

- Comment dois-je travailler durant les révisions ?

Ce sera sûrement la période de travail la plus intense de votre année car bien souvent la proximité du concours motive davantage.

Ne vous levez pas trop tard (8h est souvent l’heure idéale) et surtout ne vous couchez pas trop tard (maximum 23 h).

Si vous vous êtes bien organisé, vous devez arriver à la fin de vos révisions en ayant vu tout ce que vous aviez à faire mais c’est pas souvent le cas ... Ne paniquez pas si vous êtes en retard, il y a un paquet d’autres étudiants dans votre situation.

En plus, les révisions sont relativement longues (surtout au deuxième semestre) et permettent à l’étudiant de s’organiser correctement.

Durant cette période, il est essentiel de se défouler et de bien s’aérer pour rester le plus zen possible.

- Quel rythme dois-je adopter durant le concours ?

Normalement si vous avez atteint vos objectifs des révisions, avant les épreuves il vous suffit de relire vos cours (si vous en avez envie).

Gardez à l’esprit qu’il faut arriver en forme aux épreuves et donc ne pas se coucher trop tard la veille des épreuves.

Pour le reste, vous saurez instinctivement ce qu’il faut faire.

- Je n’ai pas envie d’aller aux partiels parce que je sais que je vais me planter. Est-ce que cela peut me porter préjudice ?

Il est fortement déconseillé de procéder de cette manière. Tout d’abord, on ne peut pas dire s’il y aura plantage ou pas puisque vous êtes évalué par rapport aux autres.

Ensuite, pour les boursiers, le fait de ne pas se présenter aux partiels supprime pour l’année d’après la bourse. Ce serait bêta que ça arrive ...

Après les partiels, questions et impressions :

- Je suis complètement crevé et je n’arrive pas à me remettre sur les rails pour le second semestre.

C’est une sensation tout à fait normale puisque tout le stress des partiels retombe. Vous avez fourni beaucoup d’efforts durant cette période de concours donc c’est justifié d’être fatigué.

Si votre fac ne vous accorde pas de pause après les partiels, vous aurez probablement 2 semaines où vous subirez plus que vous n’agirez. Mais pas de soucis, vous allez vite reprendre du poil de la bête.

Si vous avez une pause après les partiels, gardez quelques jours pour vous ressourcer et profitez en pour vous remettre un peu à niveau sur les matières du second semestre qui sont déjà commencées.

- J’ai l’impression d’avoir tout raté alors que les étudiants autour de moi semblent confiants.

Ne pas se fier à vos impressions encore une fois : votre résultat n’est pas seulement dépendant de vous mais aussi des autres donc ne pas se décourager d’avance.

Ne tenez pas compte des autres étudiants car il y a beaucoup d’intox qui règne autour des partiels, on essaie plus de vous déstabiliser qu’autre chose !

- Sur le coup j’avais l’impression d’avoir bien réussi et quelques jours après je doute, est-ce normal ?

C’est une réaction tout à fait normale. Vous ne pourrez être sur de votre résultat qu’a partir du moment où vous le verrez sur l’affichage.

Plus la date des résultats approche, plus on se remet en question et ... plus on voit ses fautes.

Gardez à l’esprit votre premier sentiment, c’est généralement le bon !

- J’ai envie d’aller vérifier mes réponses au concours sur mes cours du 1° (ou 2°) semestre, est-ce une bonne idée ?

C’est plutôt une mauvaise idée. Mieux vaut tirer un trait sur la matière après l’avoir passée et ne plus y penser. Dans certaines facs, vous rendez vos sujets et finalement c’est plutôt pas mal car vous n’avez pas les énoncés et ça vous empêche de vous torturer l’esprit.

Si vous vérifiez vos réponses, vous avez plus tendance à vous focaliser sur vos erreurs que sur les choses que vous avez réussies et donc ça vous fait encore plus douter.

- Mon classement aux partiels est mauvais, dois-je continuer à aller en cours ?

Votre classement est mauvais, c’est une chose mais à moins que vous ne décidiez de changer de voie, il vaut mieux aller en cours jusqu’au bout.

En effet, même si vous ne gagnez pas assez de points au 2° semestre pour pouvoir passer en deuxième année, il vaut mieux pour l’année suivante avoir déjà accumulé des connaissances et appris des cours. Cela vous permettra de gagner un peu de temps l’année d’après et d’avoir plus de chances de passer en deuxième année.

livreslivrescontactspublicationstwitter