logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Les questions de l’été précédant la première année de pharmacie

- Quelles sont les matières de lycée que je peux approfondir ?

Les vacances, comme tout le monde le sait, sont faites pour se reposer, encore plus avant une première année de pharmacie. Vous aurez suffisamment l’occasion de bosser par la suite.

Bref, voyez vos potes, amusez-vous, sortez, bullez mais ne bossez pas (encore moins vos cours de lycée !). Profitez-en !

- Dois-je acheter des livres pour potasser avant la rentrée ?

Travailler avant la rentrée, comme il a été dit dans la réponse précédente, n’est pas nécessaire. Il est encore moins nécessaire d’acheter des bouquins surtout avant la rentrée. C’est le meilleur moyen d’acheter un livre qui ne vous servira jamais.

Dans l’année, il peut vous être conseillé par un prof de fac ou des étudiants des années supérieures, des livres qui vous serviront et qui colleront alors parfaitement au programme de votre fac. Il peut être utile de les acheter mais une fois de plus ce n’est pas indispensable.

Les poly et cours de vos profs sont largement suffisants pour réussir votre année.

- Les cours ou fiches qu’on me propose sont-ils vraiment utiles ?

Attention, ici grosse anarque en vue. Si on veut vous vendre des cours, surtout n’acceptez pas car les prix peuvent être très élevés et la qualité médiocre (ça serait bêta d’acheter des cours que vous n’arrivez pas à déchiffrer, non ? ) surtout que vous n’en pas obligatoirement besoin.

Par contre, des étudiants passés tout fraîchement en deuxième année peuvent vous proposer de vous prêter leurs cours à titre gracieux et là, vous ne risquez rien.

En ce qui concerne les fiches, mémos ... etc il vaut mieux que vous les fassiez vous-même en utilisant votre propre code de couleurs et votre mise en page personnelle. D’autant plus que ça vous aidra à mieux mémoriser vos cours.

- Quel matériel dois-je utiliser ?

Il n’a pas des fournitures spécifiques. Tout dépend de la manière dont vous allez vouloir prendre vos cours. Il est quand même nettement plus pratique, économique et confortable pour votre dos d’utiliser des feuilles au lieu de cahiers. D’autant plus que si vous oubliez votre cahier, vous devez tout recopier le soir en rentrant et c’est une grosse perte de temps. Privilégier le 90 g car sinon, ça risque de traverser au verso et donc de faire un cours assez peu esthétique.

Prévoir un grand stock de stylos billes ou de cartouches si vous écrivez à l’encre effaçable, des crayon à papier, quelques gommes et des surligneurs ... et tout ce que vous jugerez nécessaire.

Pour les périodes d’examen, prévoir des stylos à encre effaçable ou alors une souris de blanco (pour éviter l’attente avant de réécrire).

Les questions et impressions pendant la première année de pharmacie :

- Comment va se passer mon premier jour ?

L’organisation du premier jour varie suivant les facs mais on arrive sensiblement à la même chose. Vous aurez vraisemblablement un petit discours du doyen qui vous souhaitera la bienvenue, la présentation de l’équipe enseignante et administrative et éventuellement, une présentation de la structure de la fac.

Parfois même, vous pouvez commencer quelques cours à partir du premier jour.

- Vais-je facilement me faire de bons amis ?

On ne peut pas prédire cela. Tout dépend de votre faculté d’adaptation et d’intégration à un groupe. Tout ce qu’on peut dire, c’est que vous arrivez dans une structure où la majorité des gens ne se connaissent pas et où il y a un grand nombre de primants un peu intimidés. N’hésitez pas à discuter avec votre voisin.

Vous verrez qu’au fur et à mesure que l’année avançera, vous ferez de nouvelles connaissances, notamment durant les ED ou les groupes de colles.

Les bons amis, c’est pas toujours évident de les trouver mais c’est tout à fait possible. Ce sont ceux qui ne vous tireront pas dans les pattes quand vous aurez le dos tourné ou ceux qui ne vous lâcheront pas quand vous ne leur servirez plus. L’expérience vous les indiquera.

- Est-ce que la compétition se ressent beaucoup ?

Elle peut se ressentir mais elle est tout à fait acceptable. Vous entendrez par exemple des gens se vanter sur leur supeeer classement en chimie orga alors que vous avez moyennement réussi.

Finalement, l’esprit de compétition est normal en premiere année de pharmacie puisque c’est un concours et tous les étudiants n’accèderont pas en deuxième année.

En phamacie, pour l’instant, il est encore peu développé du fait d’un numérus closus assez large. Reste à voir ce qu’il en sera si les effectifs de première année augmentent ...

- En quoi la fac va me changer par rapport au lycée ?

D’abord, la fac n’a pas la même structure qu’un lycée. Ca peut vous faire drôle de vous retrouver dans un amphi relativement spacieux alors que vous étiez habitué à vos petites salles de classe.

Ensuite, vous serez considérés comme des adultes responsables : responsables d’aller en cours ou non ... Terminés les avertissements du prof principal qui vous dit de bosser sinon vous retapez votre année. Ici, vous êtes en tête à tête avec votre conscience et vous assumez vos choix quels qu’ils soient !

- Vais-je devoir arriver en avance à la fac pour avoir une place ?

En théorie non. Il suffit de regarder le nombre d’inscrits et le nombre de places dans le ou les amphi(s) pour voir si tout le monde peut être assis et prendre ses cours dans les meilleures conditions possibles. Il vaut mieux cependant, pour des raisons de confort de prise de note, ne pas être assis trop loin pour pouvoir entendre et voir correctement.

Si vous repérez un groupe un peu plus agité que les autres (assez souvent des doublants), ne vous mettez pas tout à côté, vous risqueriez de ne rien entendre et de ne pas vous concentrer suffisamment.

- C’est quoi exactement les ED ?

Définition de l’ED : enseignement dirigé. Normalement, durant ces heures, vous faites des exercices destinés à l’applications des cours vus dans les enseignements magistraux.

Il est vivement conseillé de ne pas les rater car c’est souvent là que les profs ou intervenants donnent des petits coups de pouces par rapport aux cours en vue du concours.

De plus, pour les étudiants boursiers, l’appel est fait et vous risquez de perdre votre bourse si on constate que vous n’y allez pas. Quelques fois, les enseignants mettent à leur sauce le principe des ED et en profitent pour avancer leur cours.

Les ED se déroulent dans des salles de classes comme en terminale (assez rarement en amphi) ou des labos de TP (si vous avez par exemple des vues au microscope à regarder) par petits groupes : suivant les facs, 30-45 étudiants.

- Est-ce qu’on a des TP en première année ?

Les TP sont seulement au programme des 2°-3° et 4° années de pharmacie. Vous n’êtes pas censés manipuler en première année et il n’y aura donc aucune évaluation sous forme de TP au concours.

- Je n’arrive pas à prendre mes cours, ça va trop vite, je comprends rien !

C’est souvent l’impression qu’on a en arrivant en fac. Le prof donne son cours et souvent ne tient pas beaucoup compte des pauvres poignets des étudiants assis devant lui.

Il faut souvent une petite période d’adaptation le temps de faire ses abréviations et de s’habituer à écrire un peu plus vite.

En ce qui concerne la compréhension, c’est normal, il faut souvent attendre 1-2 semaines avant de voir où les profs veulent en venir car les premiers cours sont souvent des généralités ou introductions historiques pas toujours très passionnantes !

- J’écris mal, dois-je recopier mes cours ?

Si vous écriviez mal déjà au lycée, il y a fort peu de chances pour que votre écriture se modifie radicalement dans le bon sens au cours de la première année...

Si votre vilaine écriture est due à un rythme trop rapide de cours, cela risque de se normaliser avec l’habitude de la prise de notes.

Surtout, ne passez pas tout votre temps mettre au propre tous vos cours, c’est une perte de temps énorme.

- Dois-je croire tout ce que me disent les doublants ?

Surtout pas, n’oubliez pas que vous êtes potentiellement pour eux des gens succeptibles de leur piquer leurs places.

Tous les doublants ne sont pas comme ça mais certains profitent de la crédulité des primants pour leur faire croire toutes sortes de choses du genre : tel enseignant est odieux en ED (et ça vous décourage d’y aller), les ED en telle matière ne servent à rien ...

Bref, faites-vous votre propre opinion et ça vous évitera bien des surprises.

- Il paraît qu’il y a des vols de cours dans ma fac, est-ce vrai ?

La réponse est très clairement en relation avec celle du dessus. C’est peut-être encore un coup des doublants (qu’est-ce qu’ils sont méchants ces doublants !!...) qui veulent encore vous stresser un peu plus que vous ne l’êtes.

Il ne s’agit pas de devenir parano mais juste de faire attention, de ne pas amener votre énorme classeur de chimie orga (par exemple), de le montrer ostensiblement et de le laisser sans surveillance durant deux heures.

C’est du simple bon sens et des habitudes à prendre (vous ne laisseriez pas un portefeuille plein de fric sans surveillance, non ?? )

- Où puis-je acheter mes polys ?

Suivant les facs, le lieu d’achat peut être différent : corpo, service imprimerie. Mais vous saurez exactement où les acheter quand vous commencerez à avoir besoin de vos polys. Peut-être même qu’on vous fera cette « révélation », le jour de la rentrée.

Au début, on est souvent pressés de les avoir, après, ils vous gonflent plus qu’autre chose et on a plutôt envie d’ouvrir enfin ces polys de deuxième année !

- Quand paraît le prochain NC (numérus closus) ?

Quand vous commencez l’année universitaire, vous avez généralement en tête le numérus de l’année précédente révélé par des connaissances, un forum (Remède par exemple ?!?) ou par le journal officiel (pour les plus tordus !).

Le numérus qui vous concernera paraîtra en janvier au journal officiel. L’administration fait souvent un affichage avec la copie du JO sur le tableau des premières années et parfois le doyen se déplace lui même pour vous annoncer la (bonne) nouvelle.

Le numérus augmente depuis quelques années puisque la profession a besoin de jeunes, reste à voir jusqu’où ...

livreslivrescontactspublicationstwitter