logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maieutique

Léa - Lyon Est - 2014 / 2015

1. Quelle fac, quelle année ?

Faculté Claude Bernard à Lyon est, année 2014-2015

2. Numerus clausus ?

286 en médecine

3. Bizuth ou carré ? Votre place ?

A la fin de mon année de bizuth, j’ai terminé 670ème, j’ai décidé de retenter ma chance.
Finalement je suis passée carrée ! Au premier semestre j’étais 102ème sur 2400, au second semestre j’ai fini 174ème.

4. Votre bac ? Spécialité ? Votre mention ? Année ?

Bac S spé mathématiques, mention Très bien, année 2013

5. Votre niveau au lycée ?

J’avais de bons résultats à peu près partout, j’avais des facilités et je pensais que je bossais beaucoup. Mais avec du recul je me rends compte que je n’étais pas du tout efficace ! C’est au cours de mes années de PACES que j’ai appris à BIEN bosser, à être vraiment efficace et productive.

6. Étiez-vous en avance en classe ? À quel âge êtes-vous rentré en PACES ?

Ni avance ni retard, je suis entrée en PACES à 18 ans

7. Logement personnel ou familial ?

Logement perso, en coloc avec une copine elle aussi en PACES. C’est ce que je conseillerais à tout le monde, à condition de choisir une personne sérieuse bien sur ! C’était important pour moi d’avoir quelqu’un à qui parler, quelqu’un qui comprenait ce que je vivais au quotidien tout simplement parce qu’elle le vivait aussi !

8. Durée du trajet domicile-fac ?

L’idéal, 8 min chrono à pieds ! Avoir un logement près de la fac c’est vraiment le top.
Pas cool de perdre du temps dans les transports, on n’a pas besoin de ça. Quand j’ai cherché mon appart c’était mon critère number one !

9. Avez-vous une méthode de travail bien précise ?

Pendant mon année de bizuth, j’étais inscrite dans une boite à colle qui distributait des polys de cours 2 semaines après qu’ils aient eu lieu en amphi. Je ne pouvais pas me permettre d’attendre la sortie des polys (j’aurais pris beaucoup trop de retard) donc j’allais à tous les cours sans exception, et j’écrivais tout ce que les profs disaient. Les premiers mois je prenais les notes sur papier puis je suis passée à l’ordi, ce que je conseille vivement ! Même si je ne tapais pas très vite, c’était toujours plus rapide qu’au stylo (bien sûr, ça ne convient pas pour toutes les matières, par exemple en biostats avec toutes les formules le stylo/papier sera plus adapté).
Ensuite j’essayais de revoir les cours du matin l’après midi même, de les remettre en forme, les surligner… Puis 2 semaines plus tard je rebossais le cours mais sur le poly de ma prépa

En carré c’était beaucoup plus simple car j’avais déjà tous les polys de l’année précédente. Je les prenais en cours et je rajoutais seulement les nouveautés des profs. Dès l’aprèm, je les revoyais. C’est vraiment important de revoir SOUVENT les cours, le plus souvent possible. La plupart des questions portent sur des microdétails qui s’oublient super vite ! Et rien n’est plus énervant que de rater une colle alors qu’on connaissait par cœur le cours en question 3 semaines plus tôt…

Pendant les périodes de révisions, je me faisais un planning précis que je suivais à la lettre. Je revoyais le programme en entier au moins une fois, pour que tout soit « frais » dans mon esprit. Je passais beaucoup plus de temps sur les matières à gros coefficients, ça vaut le coup ! Je faisais aussi beaucoup beaucoup beaucoup d’annales tout au long de l’année (cf question 31)

10. Combien de temps travailliez-vous par jour ?

J’avais cours de 8:00 à 12:00 à la fac.
Je rentrais manger chez moi et je me remettais au boulot à 13:30 jusqu’à 19:00, avec une pause de 30 minutes à placer dans l’aprèm.
Je reprenais le soir et je ne me couchais jamais après 22:30 (bon ok j’essayais quoi ! :p)
Donc en tout ça fait environ 11 heures.

Mais ça ce n’est que de la théorie, parmis ces heures se trouve bien sûr le temps passé à glander pendant des aprèms entiers devant mes cours parce que « « j’ai pas envie de bosseeeeeeer » et « j’en peux plus me tête va exploseeeeeer ». Pas de panique, tout le monde connait des journées moins productives que les autres ! Le mieux dans ce cas c’est de sortir s’aérer…

11. Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ?

Je pense que ce n’est pas nécessaire de bosser pendant toutes les vacances, le risque c’est d’être déjà fatigué avant la rentrée. Vancances = PROFITER !!!
Par contre en bizuth j’ai fait un stage de pré rentrée de 2 semaines qui m’a bien aidée et m’a permis de faire la transition lycée-PACES plus en douceur : on prend un peu d’avance et on est déjà bien entrainés quand la rentrée arrive.

12. Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?

Même si je déteste l’esprit de compet’, je me forçais à participer aux épreuves de ma prépa et du tutorat (excellent tutorat à Lyon est d’ailleurs) et à aller voir mes classements pour me situer. Par contre je ne regardais pas les classements des concours blancs de fin de semestre qui tombaient 2-3 jours avant le concours. Je pense que ça m’aurait perturbée plus qu’autre chose…
Ce qui est primordial selon moi c’est de ne jamais se découger si les résultats sont mauvais, et de ne jamais se relacher si au contraire ils sont bons… Les classements ne sont là qu’à titre indicatif, l’important c’est de de bosser de façon régulière.

13. Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ?

Chaque P2 que je croisais, tout simplement…

14. Connaissiez-vous Remede avant d’entrer en PACES ?

Non, pas du tout. Je l’ai connu pendant ma première PACES et j’en suis ravie !!

15. Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?

Franchement, je ne pense pas que ce soit une histoire de chance, mais de courage, de travail, de travail et encore de travail. Et de la motivation !!!

16. Avez-vous pris des cours annexes pendant votre 1re année ?

Oui, j’étais inscrite dans une prépa privée pendant mes 2 années.

17. Pourquoi ?

Ca m’a vraiment beaucoup aidée, surtout les polys de cours super clairs et complets et les annales corrigées. Mais je trouve que c’est excessivement cher pour ce que c’est et j’admire ceux qui ont réussi sans !

18. Avez-vous travaillé seule ?

Je travaillais seule dans mon appart la plupart du temps mais ma coloc était aussi en PACES donc on s’entraidait souvent. Travailler à la BU ne me convenait pas, j’étais stressée de voir d’autres gens travailler pour le même concours que moi.

19. De quel milieu êtes-vous issu ?

Classe moyenne ; mes parents ne sont pas dans le milieu médical.

20. Vos conseils aux futurs 1res années ?

Conseil numéro 1 : ne PAS écouter les autres. Ceux qui disent qu’ils ne savent rien, ceux qui jurent avoir bossé 40 heures dans le week-end… On s’en fout ! Il faut se fixer ses propres objectifs et de les tenir.

Conseil numéro 2 : avoir confiance en soi. Surtout avant les concours, pour ne pas céder au stress, je me répétais sans cesse : tu es la meilleure, tu as bien travaillé, tu peux le faire ! Cette autopersuasion a permis de booster ma confiance en moi et je suis arrivée presque sereine aux épreuves.

Conseil numéro 3 : s’inversir à 200% et positiver. Au final ce n’est que 8 mois (c’est rien !) alors autant se donner à fond pour ne rien regretter ! Il y a forcément des coups durs et des baisses de moral, l’important c’est de repartir encore plus fort, sans jamais se décourager. C’est POSSIBLE !

21. L’ambiance dans votre amphi ?

C’était super sympa ! Des chants, des fusiooooooooooooooooooon ion ion, des DOUUUZE, des avions… C’était joyeux sans jamais vraiment perturber le cours. Parce que les carrés aussi ont besoin de suivre le cours, mine de rien ! En gros c’était le moment cool de la journée, avant de retourner bosser chacun de son côté.
Après, ce qui m’a choquée en arivant c’est l’esprit de compétition qui règne partout. Je ne me suis fait que très peu d’amis cette année, alors que je suis plutôt de nature sociable ! C’est ce qui m’a paru le plus difficile à vivre.

22. Vacances ?

Seulement 2 semaines de vraies vacances sans réviser pour Noël, après le concours du premier semestre. Sinon on avait une semaine en mars et une en avril mais je les ai utilisées pour ratrapper le retard que j’avais accumulé.

23. Sorties ?

Là je dis oui ! Mais sorties raisonnables… Chaque semaine j’avais un cours de yoga de 2h, ça me permettait de me déconnecter et de me vider la tête. Le samedi soir je ne bossais pas et je passais la soirée avec mon copain. Mais le dimanche matin, retour au boulot !
Parfois j’allais manger chez des amis pendant la semaine, mais je faisais en sorte de rentrer tôt pour me coucher à la même heure que d’habitude et être en forme le lendemain.

24. Les parents dans tout ça ?

C’est en partie grâce à eux que j’ai réussi ! Premièrement parce que sans eux je n’aurais pas pu financer ma prépa. Ensuite, comme j’étais loin de chez moi, je rentrais un week-end sur deux et ma maman me préparait des petits plats à congeler. Enfin, ils étaient pour moi un soutien moral important, au même titre que mon copain et mes amis. Le top !
Par contre quand je rentrais chez mes parents j’avais vraiment du mal à bosser, je n’avais plus mon environnement de travail et j’avais juste envie de passer du temps avec eux.

25. Quelle était votre attitude en cours ?

Concentration à fond ponctuée de chants à tue-tête pendant les pauses ! Quitte à passer du temps en cours, autant que ce soit productif. L’idéal c’est d’avoir une attitude active, d’être super concentré, d’essayer d’anticiper ce que le prof va dire, de se questionner… J’essayais de suivre les profs dans les amphis maîtres quand c’était possible, c’est plus facile de rester concentré quand on a le prof en face de soi !
En carrée je n’allais pas à tous les cours, seulement à ceux que je jugeais importants, sinon je préfèrais bosser chez moi. J’assistais quand même à la plupart des cours, ça permet déjà une première mémorisation auditive.

26. Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?

J’avais le Netter, je complétais mes cours d’anatomie en regardant d’autres schémas.
Comme j’aime lire, j’ai trouvé plusieurs bouquins en rapport avec les sciences humaines que je lisais quand je n’arrivais plus à bosser les autres matières.
Sinon les polys de la prépa étant très complets, je n’avais pas besoin de livres supplémentaires.

27. Vos matières préférées ?

Les Sciences Humaines et Sociales ! Tous les jeudis, on avait des conférences passionnantes sur des thèmes très variés, ça changeait des cours à apprendre par cœur. D’ailleurs c’est aussi la matière que j’ai le mieux réussie au concours !
J’aimais aussi beaucoup l’anatomie (malgré ses micro-détails à savoir par cœur), la biochimie, le médicament et les biostatistiques (qui n’ont rien à voir avec les maths de terminale S !)

28. Celles que vous détestiez ?

La biophysique. Vraiment, ça ne passait pas. Je trouvais ça trop compliqué, trop général, cela me rappelait les cours de physique du lycée… Je n’accrochais pas trop non plus avec la biologie cellulaire.

29. Quelle(s) sont(est) les(la) matière(s) qui vous ont(a) posé problème ?

Justement la biophysique. Mais je m’en suis quand même sortie au concours parce que je me suis forcée à la bosser 2 fois plus que les autres matières, à poser des questions dès que je ne comprenais pas, et à en reposer jusqu’à ce que je comprenne enfin… On a souvent tendance à bosser en priorité les matières que l’on préfère mais l’important c’est d’affronter ses difficultés !

30. Celles qui vous ont semblé faciles ?

La biochimie, la chimie et le médicament. Faciles à apprendre et à retenir.

31. Avez-vous travaillé avec les annales ?

Oui oui oui ! C’est primordial, puisque c’est ce qui tombera sûrement au concours… Dans certaines matières, les questions sont quasi identiques d’une année sur l’autre, autant se préparer !
L’idéal c’est de les faire en se chronométrant, pour être vraiment dans les conditions du concours. Personnellement le chrono me stressait un max donc je ne le faisais pas souvent, mais ça permet d’apprendre à gérer son temps.

32. Étiez-vous motivée ?

C’est la première question à se poser avant de se lancer. J’étais SURmotivée ! Pourtant contrairement à la plupart des gens en PACES, je ne veux pas devenir médecin depuis toute petite, c’est venu petit à petit. J’ai pris cette première année comme un défi personnel à relever. Quand j’avais des baisses de motivation, j’imaginais le jour où je verrais enfin mon nom sur la liste des P2, ça me fesait repartir de plus belle !

33. Au point de vue sommeil ?

J’ai besoin de beaucoup de sommeil donc c’était une priorité pour moi, j’essayais de ne jamais réduire mon temps de sommeil à cause du boulot. Je me couchais tous les soirs à 22:30 (sauf le samedi) et je me levais à 7:00. Quand je me couchais plus tard, j’étais fatiguée le lendemain et c’était toute une journée de perdue.
Pareil pour la nourriture, c’est important de se garder des temps de pause pour prendre des vrais repas. Tous les midis je mangeais devant le Petit journal de Yann Barthès !

34. Gros stressé ou plutôt relax ?

En bizuth j’étais plutôt relax, le stress est arrivé avec mon redoublement. Je me disais que c’était ma dernière chance, et ça me faisait angoisser à mort !! Donc les jours avant le concours j’ai vraiment essayé de gérer mon stress, à grand renfort d’autopersuasion « jesuislameilleure – jesuistropforte » (cf question 20) et de pshit Rescue !
Pendant les révisions, le stress me boostait car plus je bossais, moins j’étais stressée. Le fait de bien travailler me rassurait.

35. Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Quels étaient vos loisirs ?

J’allais à un cours de yoga une fois par semaine, sinon moins régulièrement je courais ou j’allais nager avec des copines !

36. Votre sentiment sur les 1res années ?

C’est dur. Très dur. Il faut fournir une quantité de travail énorme, ne pas se décourager à chaque colle ratée, sans cesse se remettre en question et redoubler d’efforts pour tenir la distance, comme dans une course d’endurance !
A la fin de mes 2 premières années, j’étais épuisée, j’en avais vraiment marre.
Mais c’est aussi une expérience enrichissante, on apprend plein de choses super intéressantes, et la confrontation à la difficulté nous fait mûrir et grandir d’un coup !
Et on est tellement fiers quand c’est enfin passé… ☺

37. Passer bizuth selon vous c’est... ?

Possible puisque certains le font ! Mais pour avoir une chance de passer bizuth il faut déjà y croire dur comme fer, et ne surtout pas se relâcher en se disant qu’au pire on peut redoubler. Comme le dirait Oscar Wilde, « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles »

Bon courage à vous, futur PACES ! Croyez en vous et donnez-vous à foooooond !

livreslivrescontactspublicationstwitter