logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Quelle fac, quelle année ?

Faculté Lyon-Sud 2004-2005

Numerus clausus ?

Pour les paramédicaux cette année, 8 inscrits en début d’année, seulement 6 ont passé les examens, pour 4 places ouvertes en P2.
Trois étudiants ont eu la moyenne cette année et passent en P2.

Votre bac ? Mention ?

Baccalauréat série S, option physique-chimie en 1995 (première année du nouveau bac), mention AB

Aviez-vous déjà fait une P1 auparavant ?

En 1995 et en 1996, primant puis doublant. La première je l’ai ratée car je n’ai rien fait (c’est beau la vie d’étudiant ...), et la seconde ratée de peu ... mais ratée quand même !!!

Votre parcours ?

Après mes deux P1 ratées, je suis rentré en IFSI où j’ai effectué mes trois ans et demi de formation jusqu’à obtenir mon DE d’infirmier en 2000. J’ai ensuite bossé durant 4ans et demi, d’abord dans les hôpitaux publics de Lyon, aux urgences et en réanimation, puis pendant quelques mois en intérim.

Je savais durant ma formation d’infirmier qu’il me serait possible de retourner tenter une P1 après deux ans d’exercice professionnel, mais en réalité je n’imaginais pas une seconde le faire, jusqu’au mois de mai 2004 où sur un coup de tête j’ai décidé de m’inscrire à la fac !

Votre organisation cette année ?

J’ai la chance que mes parents habitent sur Lyon ... J’ai donc décidé, avec eux, d’arrêter complètement de travailler, de rendre mon appartement, et de m’installer chez eux le temps de passer le concours. Je dis bien que c’est une chance, car je n’ai plus eu alors qu’à me soucier de travailler en vue du concours. Plus de problème de courses, de ménage, de cuisine ... Avant d’attaquer l’année, j’avais bossé quelques mois en intérim, mieux payé, ce qui m’avait permis de mettre de l’argent de côté pour payer mes à-côtés (assurances auto et moto, clopes, repas à la fac ...)

Une de mes collègues infirmière a elle pris l’option du financement par son employeur, ce qui lui a permis d’être payée un partie de son salaire tous les mois.

Avez-vous fait une remise à niveau ?

Non ! Rien du tout, je suis arrivé un peu les mains dans les poches le premier jour ... avec le bémol quand même que je savais où je mettais les pieds !

Avez-vous une méthode de travail bien précise ?

Précise ? Non ...Mon seul objectif était de ne pas prendre de retard sur l’apprentissage des cours, ce qui est à mon avis l’une des clefs de la réussite.
J’apprenais mes cours de la journée le soir en rentrant chez moi (nous avions cours l’après-midi). Le matin je révisai un peu les cours de la veille, et je revoyais des cours précédents ... mais je n’avais pas de programme vraiment défini.
Personnellement, je préférais réviser les matières en bloc plutôt que par petits morceaux. Je pouvais ainsi me faire une journée entière de biochimie, en allant de la première à la dernière page !
Mais je le répète, j’ai essayé de ne pas avoir de retard, ce qui m’a permis d’arriver aux périodes de révision en n’ayant plus qu’à ... réviser !

Quelles ont été vos difficultés ?

Au tout début d’année, le fait de retourner sur les bancs de l’école après avoir vécu dans le monde professionnel ...donc de n’être plus « rien ». Phénomène encore aggravé par la différence d’âge avec mes collègues de promo ... pas loin de dix ans, ça compte ! Ca n’a pas duré longtemps car finalement la différence d’âge a favorisé le rapprochement.

Je crois que le plus gros problème a été de réactiver mes capacités de mémoire. Pour ça les premières semaines ont été très difficiles. Il me fallait de longues heures pour apprendre mes cours. Ensuite, une fois sur les rails, c’est devenu progressivement plus « facile ».

Le fait d’avoir été infirmier vous a-t-il aidé ?

Pour un certain nombre de choses oui. Je suis arrivé en ayant un certain nombre de bases, notamment en physiologie cardiaque et respiratoire (du fait de mon expérience en réa).
Dans d’autres matières, mon expérience me permettait de faire un certain nombre de liens, qui m’ont aidé à apprendre mes cours (en biochimie notamment : « ça y est, je comprend pourquoi on faisait tel dosage dans telle situation ... »)

Combien de tps travailliez-vous par jour ?

Au premier quadrimestre : j’attaquais à 7h le matin et je me couchais vers minuit, tous les jours. C’était coupé la semaine par les trajets à la fac et les cours. Globalement, ça me faisait environ 10 heures la semaine, et 12 à 15 le week-end ... Je n’ai pas tenu ce rythme toute l’année, mais c’était en partie du au fait qu’il me fallait vraiment beaucoup de temps pour apprendre au départ.

Au second quadrimestre, j’ai vraiment modifié mon emploi du temps ... Avec l’accumulation de la fatigue et du stress, j’ai décidé de privilégier mon temps de repos. Ainsi je ne me couchais jamais après 22h30, et je ne mettais pas de réveil le matin, ce qui me permettait d’avoir un réveil naturel vers 7h environ. Je ne travaillais plus que 7 à 8h par jour en semaine, et 10 à 12 le week-end.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?

Oui, grâce au tutorat de la fac et aux colles que je faisais dans une boîte privée. Mon classement final au concours reflétait bien mes classements de l’année.

Avez-vous une bonne mémoire ?

Oui ... même s’il m’a fallu un peu de temps pour la réveiller !

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?

Non je ne dirai pas ça. Je suis arrivé aux épreuves en connaissant mes cours par cœur ... donc pas de surprise par rapport aux questions !

Avez-vous pris des cours annexes pendant votre P1 ?

Oui j’étais inscrit dans une boîte de colles en parallèle, mais qui ne dispense pas de cours, simplement une colle par semaine avec un classement, ce qui permet d’une part de se situer par rapport aux autres, mais surtout de voir quels sont les chapitres ou les matières où il faut insister.

Avez-vous travaillé seul ?

Toujours ! J’ai horreur de bosser en groupe, il est trop facile de se déconcentrer, de se mettre à discuter de cours puis de dévier sur d’autres sujets et de perdre une heure !

De quel milieu êtes vous issu ?

Scientifique mais non médical. J’ai juste une tante pharmacienne. Mes deux parents sont ingénieurs en informatique ... rien à voir
J’ai été le premier infirmier de ma famille, et je serai dans quelques années le premier médecin !

L’ambiance dans votre amphi ?

Très sympathique, beaucoup plus calme que ce que j’ai connu dix ans auparavant !
Peu de chahut pendant les cours, quelques chants pendant les pauses, mais globalement quand même assez calme.

Premier ou dernier rang dans l’amphi ?

Premier rang bien sûr, dans l’amphi où se trouvait le prof. Je préfère prendre mon cours en voyant le visage du prof.

Lieu privilégié de travail ?

Dans ma piaule au premier quadrimestre (pas trop loin de la cafetière ...)

Au second quadrimestre par contre, je ne pouvais plus voir mon bureau en peinture, donc j’ai énormément travaillé dans les salles de ma boîte à colle, ce qui me permettait de ne plus prendre mes pauses tout seul. En revanche, extrêmement rarement à la BU de la fac, je n’aime pas trop son cadre.

Noël et premier de l’an ?

Pour Noël, j’ai travaillé jusqu’au réveillon du 24, puis je me suis accordé le soir du 24 et le 25 de repos avec ma famille.

Pour le jour de l’an, je suis allé prendre l’apéro avec des amis, avant de me coucher à minuit (juste après les vœux) pour reprendre mes révisions de partiels le 1° au matin.

Posiez-vous régulièrement des questions aux profs ?

Très rarement. Peut-être 4 ou 5 fois dans l’année.

Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?

Allez, un peu de pub !
Le Larsen en embryologie pour les schémas et certaines explications (une vraie mine d’or ce bouquin !).
Le Kaplan en biologie moléculaire, qui m’a permis de préciser certaines notions (ma bible).
Le Guénard en physiologie, notamment digestive (quasi mot pour mot le cours de notre prof !)

Vos matières préférées ?

Physiologie, Biologie moléculaire, Anatomie, embryologie, et, à ma grande surprise, la chimie-biochimie.

Celles que vous détestiez ?

Peut-être pas détestées, mais je n’accrochais pas en biologie cellulaire, histologie, physique-biophysique, et bien entendu en sciences humaines !

Quelles sont les matières qui vous ont posé problème ?

Les sciences humaines, sans aucune surprise pour moi !
Quant à la biophysique, j’ai eu beaucoup de mal à l’apprendre, mais au final j’ai eu une excellente note, comme quoi tout est possible ...
Idem pour la biologie cellulaire, non seulement ça ne me passionne pas, mais en plus l’épreuve est plus de la réflexion que de la restitution de connaissances, avec des questions portant sur un protocole expérimental décrit dans l’énoncé ... Je suis sorti en pensant avoir complètement planté, et je pense qu’il y a eu un gaussage important vu ma note !!!

Celles qui vous ont semblé faciles ?

Je ne dirais pas facile, mais les autres matières, il « suffit » d’apprendre par cœur ...

Avez-vous travaillé avec les annales ?

Très peu. Juste pour voir à quoi ressemblaient les questions. Sinon, je partais du principe qu’en connaissant le cours par cœur, on pouvait répondre à toutes les questions ... ou presque ! Le fait de voir le type de questions posées permet de cibler un peu plus facilement l’apprentissage du cours (nous demande-t-on les infimes détails ? Est-ce plutôt de la compréhension des mécanismes ? Etc.)

Étiez-vous motivé ?

Quelle question ! A 300% pendant toute l’année (juste une petite baisse de régime en début de second quadrimestre, la fatigue aidant ...) !

Au point de vue sommeil ?

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai privilégié mon temps de repos, notamment au second quadrimestre. Je pense qu’il vaut mieux travailler un tout petit peu moins mais mieux reposé, que travailler plus en étant sur les rotules. A mon avis c’est plus efficace.

Et surtout, je crois qu’il faut arriver parfaitement reposé le jour des épreuves, on n’en est que plus efficace !

Gros stressé ou plutôt relax ?

Extérieurement très zen, intérieurement très stressé !

Je pense que le fait d’être infirmier m’a aidé sur ce point, car j’ai appris ces dernières années à parfaitement maîtriser mon stress ... et ça aide beaucoup le jour du concours !!!

Pratiquiez-vous une activité sportive en P1 ? Quels étaient vos loisirs ?

Pas de sport ... mais je regrette un peu aujourd’hui !

Loisirs : je me suis accordé quelques soirées où j’arrêtai de travailler vers 20h30 et où j’allais voir mes amis un moment, ce qui m’aidait à évacuer la pression.

Comment apprenez-vous un cours ?

Par cœur ... Je le lis deux ou trois fois, puis je commence à le réciter, alternativement à l’écrit et à l’oral, jusqu’à le connaître parfaitement.
Pour les réviser, pareil, je les récite.

Ce qu’il ne faut pas faire en P1 ?

Se dire « j’aurai le temps ... ».

La P1 c’est « trop de travail et pas assez de temps », donc il faut vraiment être organisé.

Au risque de me répéter, il ne faut surtout pas prendre de retard. Pour rattraper une semaine de retard, il faut en compter au moins deux ou trois ... donc imaginez s’il faut rattraper trois semaines ou un mois !

Un mot pour les paramédicaux qui veulent tenter l’aventure P1 ?

Foncez !

Je dirai que si vous avez la motivation, si vous êtes prêts à sacrifier huit mois pour le faire, à mettre un peu de côté votre vie sociale et personnelle, alors allez-y sans vous poser de questions. Au final ça ne dure « que » huit mois.

Surtout il faut toujours y croire, jusqu’au bout, car rien n’est impossible !

Alors bon courage à vous ... et à bientôt sur les bancs de la fac.

livreslivrescontactspublicationstwitter