logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Zali, P1 à Lille en 2009-2010

0 partage mail facebook twitter linkedin

Quelle fac, quelle année ? Lille, 2009/2010.

Numerus clausus ? 448 en médecine, 39 en sage-femme, 108 en dentaire.

Bizuth ou carré ? Votre place ? Bizuth, 627ème au premier quadrimestre, 404ème au second. Il y avait 2987 étudiants inscrits en PCEM1.

Votre bac ? Spécialité ? Votre mention ? Année ? Bac scientifique, spécialité SVT, mention très bien en 2009.

Votre niveau au lycée ? J’avais un bon niveau même sans travailler énormément. Par contre, j’étais plutôt attentive en cours. Avoir eu des facilités au lycée n’est pas forcément un avantage, car il faut alors apprendre à réellement travailler en arrivant en P1.

Etiez-vous en avance en classe ? A quel âge êtes-vous rentré en PCEM1 ? Je n’étais pas en avance, j’avais donc 18 ans à mon entrée en P1.

Logement personnel ou familial ? Logement personnel. J’ai choisi de suivre mes études à Lille et non dans mon académie d’origine (Amiens), mais je n’étais qu’à 2h de train de chez mes parents. Je ne regrette ni le choix de la ville, ni celui du logement : changer d’environnement m’a permis de me mettre réellement au travail.

Durée du trajet domicile-fac ? 30 minutes. Cela peut paraître long, mais comme bosser dans le métro est compliqué, le trajet permet de faire une vraie pause, sans culpabiliser.

Avez-vous une méthode de travail bien précise ? J’essayais au maximum de relire les cours du jour le soir même, pour être sûre d’avoir tout revu au moins une fois et éviter de prendre du retard.
Je réécrivais les plans des cours de sciences humaines, afin d’en cerner les grandes lignes.
Sinon, je n’avais pas de méthode particulière : pendant les révisions, je me faisais un planning qui me permettait de revoir tous les cours 2 à 3 fois, mais si je n’arrivais plus à me concentrer j’arrêtais. Il ne sert à rien de forcer quand plus rien ne rentre, c’est juste démoralisant, autant faire une pause.
J’essayais de faire des QCM pour cerner les questions qui revenaient souvent, ou pour voir si je connaissais bien mon cours. Au premier quad, j’en faisais beaucoup : à la fin, je connaissais tous les pièges des QCM, mais pas ceux de mon cours. Au deuxième quad, j’ai commencé par bien apprendre mon cours : à la première lecture, les QCM semblent beaucoup moins compliqués, ce qui redonne confiance. Attention à ne pas faire les QCM qui datent d’il y a 20 ans : les programmes ont changé, les profs aussi, c’est une perte de temps.
Contrairement à certains, je ne bossais jamais à la BU, ce n’est pas une atmosphère qui me convient.
Enfin, une méthode de travail est propre à chacun, on peut s’inspirer de celle des autres, mais il faut se l’approprier, et l’adapter à soi-même : ce qui fonctionne pour les autres ne fonctionne pas forcément pour soi.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? En semaine, lorsque j’avais cours le matin (8h-12h), je travaillais de 14h à 22h30, avec une pause pour le goûter et une pour le dîner. Je m’accordais une demi-heure pour lire avant de dormir, rêver des cours n’est pas ma passion ! Quand j’avais cours l’après-midi (14h-18h), je travaillais souvent moins, de 8h30 à 11h30, puis de 19h à 22h30. En période de révisions, je travaillais souvent de 8h30 à 22h30, avec des pauses, bien sûr, et en passant à des cours que je maîtrisais mieux si j’avais du mal à me concentrer.

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? Non, j’ai juste tenté vainement de lire le livre prévu au programme de SHS (La Peau de Chagrin, de Balzac). J’ai profité de mes vacances pour glander un maximum.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Pas vraiment jusqu’au classement du premier quadrimestre. Ensuite, j’ai préféré arrêter de me poser des questions, et bosser pour moi-même sans penser aux résultats des autres.

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ? Non, plutôt l’envie de prouver que réussir son P1 bizuth, sans prépa et en gardant un minimum de vie sociale était possible.

Connaissiez-vous Remede avant d’entrer en PCEM1 ? Oui, j’avais lu les témoignages, le forum, les renseignements concernant ma fac... j’ai trouvé ça rassurant de savoir à quoi s’attendre.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ? Forcément un peu, surtout dans l’épreuve de biophysique qui m’a donné l’impression d’être une grande loterie.

Avez-vous pris des cours annexes pendant votre 1ère année ? Non, sauf ceux du tutorat de biophysique organisés par la fac qui m’ont été très utiles.

Pourquoi ? D’une part, parce que je considère que c’est une sélection par l’argent, et d’autre part parce que l’organisation de ces cours ne correspondait pas à ma méthode de travail. Je pense que ça m’aurait plus fait perdre du temps et de l’argent qu’autre chose.

Avez-vous travaillé seul ? Oui, je travaillais seule chez moi. Mais cela ne m’empêchait pas de poser des questions à des amis, ou sur le forum du tutorat de Lille qui est très bien fait.

De quel milieu êtes-vous issu ? Je suis issue d’un milieu assez aisé, mais aucun de mes proches n’est médecin.

Vos conseils aux futurs 1ères années ? N’oubliez jamais ce pour quoi vous bossez, ça vous aidera à avancer. Les autres ne sont pas forcément là pour vous écraser, le P1 n’empêche pas de se faire des amis qui vous seront précieux, même s’il ne faut pas faire confiance à n’importe qui. Tous les conseils ne sont pas bons à prendre, sachez faire le tri et oublier certaines remarques qui ne sont pas pertinentes. Et, surtout, donnez-vous à fond, pour ne rien regretter !

L’ambiance dans votre amphi ? J’étais en amphi vidéo, donc plutôt calme, mais on entendait quand même l’ambiance de l’amphi prof. Pour moi, l’amphi prof était trop bruyant et trop grand, mais certains préféreront voir le prof en face à face.

Vacances ? Celles de Noël, puisqu’elles étaient après les partiels. J’en ai profité pour voir mes amis et ma famille. Celles d’avril n’ont servi qu’à réviser les partiels.

Sorties ? Quelques soirées calmes entre amis, mais rien qui m’empêchait d’être efficace le lendemain.

Quelle était votre attitude en cours ? Studieuse, je considérais que tout ce que je retenais du cours ne serait plus à apprendre plus tard.

Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ? Les polys de la corpo pour compléter mes cours, le livre d’un des profs de SHS et parfois celui du prof de biochimie. A mon avis, un atlas d’anatomie ou un dictionnaire médical sont loin d’être indispensables en P1.

Vos matières préférées ? Les SHS, l’embryologie et l’anatomie, même si je n’étais pas forcément douée dans toutes.

Celles que vous détestiez ? Aucune en particulier, peut-être la biophysique qui me prenait beaucoup de temps par rapport au résultat final.

Avez-vous travaillé avec les annales ? Oui, beaucoup. Par contre j’évitais de faire celles qui dataient d’il y a trop longtemps.

Etiez-vous motivée ? Forcément, sinon autant ne pas perdre un an en médecine.

Au point de vue sommeil ? J’essayais de dormir 8 à 9h par nuit, sans ça j’étais beaucoup moins efficace au niveau boulot.

Grosse stressée ou plutôt relax ? Stressée, mais au niveau des cours et des exams j’ai plutôt bien réussi à le gérer.

Pratiquiez-vous une activité sportive en PCEM1 ? Quels étaient vos loisirs ? Oui, le sport proposé par la fac. Ça me prenait 3h dans la semaine mais ça me permettait de faire une bonne coupure, je ne regrette pas du tout d’y être allée. Par contre, en période de révisions j’arrêtais. A part ça, je prenais un peu de temps pour lire, cuisiner et faire ma geekette.

Votre sentiment sur la 1ère année ? Une année fatigante, mais où l’on apprend beaucoup sur soi et sur les autres. Ce n’est pas toujours la jungle que l’on décrit, il y a souvent des gens pour nous aider et nous soutenir, qu’on les connaisse ou non. Par contre, frustrante au niveau des résultats, parce que l’on aimerait que certains continuent avec nous, qu’ils le méritent, et qu’il est donc difficile d’être vraiment heureux de passer.

Passer bizuth selon vous c’est... ? Possible puisque je l’ai fait. Il faut juste trouver rapidement sa méthode de travail et ne pas attendre avant de s’y mettre.

Vos conseils aux futurs P1 ? Ne lâchez rien, si les autres peuvent y arriver, vous pouvez aussi. Si vous avez des questions en général, ou plus précisément sur la fac de Lille, n’hésitez pas à me contacter par message privé. Bon courage à tous, ne vous laissez pas effrayer par la réforme !

Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter