logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

Tours - Description des matières en PCEP1

partage mail facebook twitter linkedin
Salut (futur) P1 ! Voilà une ptite description de la fac et des matières qui t’attendront dans cette prochaine année !

1) Tours en quelques mots

Si vous n’êtes pas de Tours (c’était mon cas), c’est une ville de 150 000 habitants. C’est une ville plutôt sympa et calme avec une vie étudiante plutôt développée. Les bus desservent plutôt bien la ville et donc on peut se débrouiller facilement pour aller d’un endroit à l’autre. Assez proche de Paris, elle a l’inconvénient d’être loin de la mer (enfin ça, on le ressent que si l’on vient de la mer...), mais bon y’a toujours un lac pour les aventuriers ;)

2) La fac en elle-même

La fac est très récente vu qu’elle a été inaugurée en 1994. Ce sont donc dans des locaux récents modernes que vous étudierez. L’amphi de P1 est de 400 places, il est pas mal mais pas très confortable, vous vous en rendrez compte assez tôt :) Les ED sont faits par groupe de 30 en gros, mais suivant les heures, vu qu’il n’y a pas tout le temps de pointage, cela peut changer (y’a généralement peu de monde dans les ED du vendredi aprèm par ex).

Elle est située dans le campus de Grandmont à côté de la fac de Sciences en pleine forêt donc c’est plutôt agréable. Le RU et la BU ne sont pas très loin (1/2 min à pied). Par contre, elle est plutôt excentrée par rapport au véritable centre étudiant des Tanneurs et c’est donc peu animé par rapport à certains campus d’autres villes.

3) L’ambiance

La fac de pharma de Tours a conservé un peu de tradition avec sa fanfare par exemple qui met toujours une bonne ambiance après les concours et autres événements. Pour autant, l’ambiance est plutôt tranquille en amphi mais cela dépend des matières (ex : bioch silence total, anatomie avions dans tous les sens ^^).

On entend toujours assez bien sauf quand on est bien au fond et que le prof refuse de dicter le cours au micro donc dans ces matières-là, essayez de venir plus tôt pour avoir une place devant si c’est nécessaire. Evidemment, par rapport au lycée, c’est très différent, mais on s’y habitue vite, et l’ambiance donnée par certains carrés détend plutôt l’atmosphère au contraire.

4) Les cours et les ED

Il existe 6 modules :

M1 : Mathématiques / Biophysique - Physique

M2 : Chimie organique / Biochimie

M3 : Chimie générale / Chimie minérale / Chimie analytique

M4 : Biologie cellulaire / Procaryotes et Virus / Biologie moléculaire

M5 : Botanique / Organisation animale / Anatomie - Physiologie

M6 : Histoire des Sciences / Initiation au médicament

Les cours magistraux sont toujours le matin de 8h30 à 12h30, ils peuvent durer 1h, 2h voire 3h. Les ED sont toujours l’après-midi et sont faits par groupe de 30 en gros. Il y a au total 384h de cours magistral et 102h d’ED. Il y a 18 de coeff au premier semestre et 20,5 au second.

5) Description des matières

@ signifie que la matière est une matière de par cœur.

1er semestre :

Anatomie (coeff 3) : @ Par M. Goré

C’est une matière qui regroupe à la fois de l’embryologie, de l’histologie, de la physiologie, de l’anatomie. Le concours était jusqu’alors sous forme de QROC avec parfois un peu de QCM, et était entièrement en QCM cette année. Le cours n’est pas toujours facile à prendre en notes mais avec l’habitude, on s’y fait, c’est surtout que le prof part un peu dans tous les sens dans certains cours :).

Parfois il faut faire quelques schémas que le prof dessine clairement au tableau, mais la quasi-totalité est dans le poly. Il n’y a pas d’ED et la partie la plus compliquée a été transférée en 2A. Il vaut mieux la bosser très régulièrement pour comprendre de quoi le prof parle au cours d’après et comme ça on retient mieux.

Organisation animale (coeff 1,5) : @ Par Mme Dimier Poisson

On étudie l’évolution des « animaux » des Protistes aux Chordés. Le concours est divisé en 3 parties : une partie de QCM, une partie de remplissage de schémas du cours et une dernière constituée d’une question rédactionnelle plus redoutée :) Y’a un certain vocabulaire à avoir, mais en ED, les profs les rabâchent donc ça finit par rentrer. Le cours est par diaporama, donc plutôt clair mais rapide, les schémas sont dans le poly.

Il y a 3 ED, un sert de cours par manque de temps, un est une sorte de récapitulatif, et le dernier est sur la parasitologie (cycle parasitaire, réservoir de virus…). La prof qui fait cet ED va trèèès vite, et ce n’est pas toujours simple avec les noms compliqués, heureusement les 2 dernières années, il n’y avait pas de QCM sur cette partie (de là à en faire une règle, c’est trop risqué ;))

Chimie générale (coeff 4) : Par M. Agafonov

Elle ne ressemble pas tant que ça à la chimie du lycée surtout avec sa première et sa dernière partie. Le cours est divisé en plusieurs parties : thermodynamique, équilibres, cinétique, atomistique. Le cours est hyper ennuyant, je me suis forcé pendant toute l’année à ne pas louper surtout quand le tuteur encourage à sécher… Et finalement j’ai bien fait, le prof voyant le peu d’élèves a vachement mis de questions de cours et de fin de semestre.

Sinon le concours est sous forme d’exos, donc une seule solution faire, refaire, et refaire encore, les exos d’ED et du tutorat/prépa pour chopper les réflexes, c’est pas toujours simple surtout la thermodynamique où on peut se confondre facilement entre différentes compressions possibles. Il ne faut surtout pas s’encombrer à comprendre les démonstrations, il ne faut apprendre « que » les formules.

Histoire des sciences (coeff 3) : @@ Par plusieurs profs

C’est une matière qui se fait sous forme de conférences sur plusieurs thèmes par plusieurs profs. Elles changent d’année en année même si certaines sont maintenues d’une année à l’autre. Comme exemple, ça peut être sur les maladies infectieuses, le SIDA, le diabète, les greffes, le carbone, les injectables… C’est super intéressant au premier abord, mais le concours est super nul. Il faut recracher mot pour mot (car on est noté par mot clé et aussi sur intro/plan/conclu) la conférence du prof sans faire trop de fautes d’orthographe.

Matière bien sélective donc où on espère que la conférence sélectionnée sera celle qu’on maîtrise le mieux, une grande part de chance donc. Ne pas essayer de faire une jolie dissertation du style du lycée, par rapport au système de mot clé, si on tente une formulation de phrase qui fait perdre ces mots là, on perd des points… Ce qui aurait pu être intéressant se transforme en bourrage de crâne :)

Mathématiques (coeff 3) : Par Mme Lamandé et Mme Kousignian

C’est divisé en 2 parties : une de statistiques/probabilités (par Lamandé) et une d’analyse (par Kousignian). Par rapport au lycée, c’est moins théorique et plus appliqué, les exos sont souvent sur des exemples du style comprimés, dosage du principe actif dans l’organisme donc c’est plus concret.

Les cours sont par diaporama et c’est parfois difficile de tout noter surtout en statistique mais tout n’est pas utile à noter, et avec les fiches du tutorat et le poly, on a toutes les formules utiles. La partie analyse est plus redoutée car plus théorique avec équations différentielles, dérivées et intégrales. Le concours est sous forme d’exos comme la chimie générale (parfois avec des QCM), on a bon ou pas, et les chiffres significatifs sont essentiels (sinon réponse fausse)

Physique/Biophysique (coeff 3,5) : Par M. Guilloteau

Elle est dans le même style que la chimie gé. Le concours était par exos, mais est sous forme de QCM depuis cette année. Le cours est un peu soporifique mais vu qu’il y a des questions de cours au concours, il vaut mieux bien suivre. Le cours est divisé en plusieurs parties : électromagnétique, solutions électrolytiques, radioactivité, optique.

Le poly d’ED montre bien le type d’exos qu’on a au concours. Par rapport au lycée, c’est assez différent dans la manière de faire les exos, mais à force d’en faire, on s’y fait. Il faut noter parfois quelques points essentiels qui ne sont pas dans le poly et le prof a posé certaines de ses questions de cours sur celles-ci au concours.

2ème semestre :

Chimie analytique (coeff 1,5) : Par M. Dubois

Elle ressemble déjà un peu plus à la chimie du lycée avec pH, pKa, réaction acide/base, équilibres, tableaux de réaction, titrages, mais la complexométrie s’ajoute. Malgré ça, ce n’est pas évident car le poly est rébarbatif mais grâce aux annales et à leurs corrections, on peut savoir à quoi s’attendre. Le prof dit qu’il faut savoir démontrer les formules, et c’est vrai qu’au moins on risque moins de se tromper mais en fait, c’est impossible à faire avec le peu de temps de l’épreuve, donc il vaut mieux les apprendre par cœur. Attention donc à bien comprendre quelle formule il faut utiliser (ex : pH exact ou approché, tirée de l’équation du second degré ou formule simplifiée…)

Tout est sur le poly, et le cours est soporifique, moi je ne suis pas allé aux derniers cours, mais il faut voir en fonction de soi. Le concours comme pour la physique et la chimie gé, est sous forme d’exos avec certaines années des définitions/questions de cours ou QCM (c’était le cas cette année sous forme de définitions).

Biologie cellulaire (coeff 3,5) : @ Par M. Crèche

C’est une matière où on voit tout ce qui se passe dans la cellule au niveau cellulaire mais aussi un peu moléculaire, et le cours est divisé en plusieurs chapitres sur chaque organite (RE, mitoch, Golgi, plaste…) avec à la fin de l’année, une partie sur le transport/signalisation cellulaire. Le concours est sous forme de QCM (environ 30-35 avec une partie à une réponse fausse, et une autre avec ce qu’on veut) et de QROC (environ 15).

Le cours est intéressant et c’est parfois un peu dur de prendre tout en notes mais avec ses potes, on arrive à tout avoir :) Le prof est un peu sadique à l’exam mais le tutorat prépare bien au type de questions. Il y a aussi une partie de Génétique en fin d’année par Mme Oudin sur la génétique mendélienne, la mitose/méiose, les maladies génétiques la régulation du cycle cellulaire.

Biochimie (coeff 1,5) : @ Par M. Billiald

Le cours est intéressant et le prof fait tout pour que ça le soit, mais c’est un petit coeff qui demande beaucoup de travail vu la quantité à apprendre (il n’y a que 15h mais avec la vitesse de prise de notes, ça fait un bon paquet de feuilles :)). C’est donc une matière plutôt sélective. Le concours est sous forme de QCM de questions de cours mais aussi d’exos (environ 30/35).

Le cours est divisé en plusieurs parties : introduction, protéines, ADN, glucides, lipides. Les ED sont sous forme d’exos du même style des exos du concours. C’est une matière plutôt sélective car souvent négligée vu la quantité, il vaut mieux donc apprendre au jour le jour son cours dès le 1er semestre même si c’est une épreuve du 2ème.

Botanique (coeff 3,5) : @ Par Mme Petit-Paly mais plus maintenant

C’est une matière sélective car il y a beaucoup de choses à apprendre. Elle est divisée en 3 parties : anatomie, reproduction, familles des Angiospermes. On étudie les plus grands clades des végétaux, sur le sens de l’évolution, avec un peu de biologie végétale parfois. J’étais parti avec un a priori mais finalement j’ai trouvé ça super intéressant mais tout le monde n’aime pas.

Les Angiospermes forment la partie plus lourde à apprendre parce qu’on se confond facilement entre toutes les familles mais elle est intéressante parce qu’on parle de la thérapeutique à partir des plantes… En gros, il faut s’accrocher et essayer de ne voir que ce qui est intéressant :) Maintenant, la prof ne fait plus cours en P1, et je ne sais pas trop si le cours va beaucoup changer et quel prof va la remplacer, et si celui-ci sera mieux ou moins bien…

Initiation au médicament (coeff 2,5) : @@ Par M. Marchais, M. Merle, M. Freslon, M. Pothier

Dans le même module que l’Histoire des Sciences, c’est encore une matière de par cœur… Elle est divisée en 4 sous-matières avec 4 profs différents : la législation avec Merle, la galénique avec Marchais, la pharmacologie avec Freslon et la pharmacognosie avec Pothier.

La législation est soporifique, le prof parle super vite de trucs inintéressants et il faut apprendre par cœur des définitions vu qu’elles sont tirées des lois et donc il faut la connaître exactement… Heureusement les ED faits par Marchais permettent de rendre plus clair tout ça et de mieux comprendre.

La galénique est intéressante parce qu’on parle des formes des médicaments mais la forme du concours la rend indigeste vu qu’il faut apprendre par cœur les définitions des formes pharmaceutiques, leurs avantages, leurs inconvénients…

La pharmacologie parle du développement du médicament, des familles thérapeutiques et des voies d’administration, c’est intéressant et ça fait « proche du métier ».

La pharmacognosie parle de l’homéopathie et des plantes thérapeutiques, c’est pratique parce que ça se recoupe un peu avec la botanique et donc ça fait un peu moins de révisions (c’est toujours ça à prendre).

Le concours est un mélange de QCM en pharmacognosie, pharmacologie, législation et galénique, mais aussi de QROC en législation et galénique, et d’exos pour la pratique officinale.

Chimie minérale (coeff 1,5) : @ Par M. Deloncle

C’est une matière où on revoit l’ensemble des éléments du tableau périodique par groupe (halogènes, alcalins, alcalinoterreux), leurs propriétés, leur préparation, leur réactivité, leur utilité dans le vivant. Il y a aussi une partie sur la cristallographie et les complexes.

Le concours est sous forme de QCM dans une première partie souvent sur les propriétés des éléments, et d’exos. Les exos sont souvent du même style chaque année, et donc en ayant bien révisé ses annales, on peut toujours faire quelquechose, mais il y a toujours des ptites différences qui peuvent faire la différence au concours.

Biologie moléculaire (coeff 1,5) : (@ ou pas) Par M. Clastre

C’est une matière où on s’intéresse plus à l’aspect moléculaire de la vie. Le cours est divisé en plusieurs parties : ADN (avec la réplication), ARN (avec la transcription et traduction), épigénétique, modifications du génome….

Le concours était jusque maintenant pas trop compliqué sous forme de QCM, et de QROC, mais cette année, c’était plus compliqué car il fallait un peu plus de réflexion, donc elle a du être plus sélective (il est habituellement fait par Clastre mais il est possible que ce soit Oudin qui l’ait réalisé cette année).

Chimie organique (coeff 3,5) : Par Mme Viaud-Massuard

Sûrement la matière la plus redoutée… Mais justement, il ne faut surtout pas partir perdant et se dire que de toute façon, on n’y arrivera pas vu que tout le monde dit que c’est super dur. C’est sûr c’est une matière qu’il faut réviser au jour le jour, et pas d’un coup sinon c’est impossible. La clé ? S’exercer encore et encore, retravailler les ED, et au final, on peut trouver certaines suites de réaction, et se familiariser avec celles-ci.

Le concours est en deux parties : la première est sur la stéréochimie, les réactions de substitution/élimination, elle est plus facile que la deuxième et permet de s’assurer des points, la deuxième est sur les synthèses, on donne une molécule de départ et une d’arrivée, et on doit trouver tous les réactifs entre les deux. La prof qui sait que sa matière est dure, cherche au maximum à mettre des points, même si on ne met qu’un réactif, elle met un peu de points, et pendant toute l’année, elle essaye de nous rassurer. Il faut partir du principe que c’est intéressant et avec du travail même si on ne comprend pas tout, on a moyen d’avoir la moyenne (ce qui est déjà un avantage, la moyenne étant de 6 au concours) ;)

Procaryotes & Virus (coeff 1,5) : @ Par M. Barin ou Chiron

C’est une matière où on étudie la biologie des procaryotes et des virus. D’ailleurs, elle s’appelle aussi microbiologie ou bactériologie. Le prof est différent d’une année sur l’autre, c’est soit Barin soit Chiron. Moi j’avais Chiron donc ce que je dis n’est valable que pour lui :) Le concours est sous forme d’exos/QROC, c’est quasi impossible de le faire en entier, il y a toujours un texte à trous au début, et l’épreuve ne dure qu’une demie heure. C’est pour ça qu’on est noté par rapport à la meilleure note. Par exemple si le maximum possible est de 160 points et que le premier obtient 126 et que l’on a 84, on aura 84/126 et pas 84/160. Le cours est divisé en plusieurs parties : histoire, ultrastructure bactérienne, génétique, ultrastructure virale.

Surtout ne pas se laisser impressionner par le prof au début, il fait exprès de faire flipper tout le monde pour obliger tout le monde à bosser sa matière, mais en fait, au concours, il essaye de donner le plus de points possible quand même mais ne laissera pas passer certaines erreurs (parler avec un vocabulaire réservé aux eucaryotes pour les procaryotes par exemple).

Pour Barin : On me dit que c’est un dieu :) Au concours, il demande des schémas (spore, , VIH, adénovirus…), des QCM pas forcément évidents mais sans être trop durs, des questions du genre tu as une liste et tu dois dire si c’est une bactérie ou un virus, détailler la coloration de Gram, de Ziehl Neelsen… et une ou deux questions de réflexion sur des cours de P2 dont tu dois pouvoir avoir une idée avec le cours de P1.

6) Conseil en général

Pour mettre toutes ses chances de son côté, il faut bosser régulièrement toutes les matières même si on commence certaines au premier semestre alors qu’on les passe au deuxième.

Ensuite, bien comprendre ce que l’on vous demande, il ne faut pas en faire trop mais il faut faire attention à bien faire assez. Pour bien voir ce qu’il faut savoir, il faut aller à tous les ED et suivre des cours supplémentaires que ce soit au tutorat (ce que j’ai fait, et que je conseille vraiment car pas cher avec des gens compétents en relation avec les profs et donc qui font des colles et des concours blancs proches du concours) ou par une prépa privée. Ne pas en suivre est beaucoup trop risqué.

Sinon, les colles (des sortes de miniconcours préparés par le tutorat ou la prépa) permettent de se forcer à avoir un planning et de mettre un peu d’organisation dans le flou de l’autonomie de la fac. Elles vous permettront de savoir si vous êtes au point, et surtout si vous avez beaucoup bossé et que vous n’en voyez pas le résultat, elles vous permettent de vous remettre en question au niveau de la méthode de travail qui est propre à chacun (il n’y a pas UNE méthode).

Enfin, c’est sûr, il s’agit d’un concours mais à Tours en tout cas, l’esprit concours n’est pas trop présent. Il faut quand même faire attention à ceux qui disent tout fort "oh c’est trop simple" ou répondent à toutes les questions en ED, dans ces moments là, on a vraiment l’impression d’être largué, mais ne faites pas attention à eux. D’autres après une épreuve dure du concours peuvent sortir en disant qu’ils n’ont pas eu de problème alors que c’est le cas. Ils sont une très petite minorité, mais c’est juste pour vous dire qu’il ne faut pas se fier à tout ce qui se dit :)

Et pour finir, si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me contacter que ça soit par le forum ou par ma fiche contact.

Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter