logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Rodago, ancien P1, maintenant en thèse de Neuropathologie

0 partage mail facebook twitter linkedin

1.La P1, c’était en quelle année et à quelle fac ?

J’ai eu mon bac en 1996, donc j’ai passé le concours en 1997 et 1998. C’était à Paris Saint-Antoine

2.A votre avis, qu’est-ce qui vous a manqué pour avoir le concours ??

A posteriori, je crois que deux parametres sont entrés en jeu :
-  je n’ai pas assez travaillé en tant que primant.
-  une épreuve de physique ratée qui me fait perdre le peu de places qui me séparaient du numerus clausus.

3.Qu’avez-vous fait après vos P1 ? Pourquoi ce choix ?

Après la P1, plusieurs choix se sont offerts, j’ai hésité à partir en pharma, kiné ou retenter medecine en Belgique. Finalement, ayant eu l’équivalence en deuxième année de DEUG de biologie/chimie, je me suis retrouvé à la fac. A l’époque, j’avais le moral à zero et par dépis que je m’y suis retrouvé...si on m’avait dit jusqu’où j’irai, je ne l’aurait pas cru.
Finalement, d’années en années je me suis interressé à ce que je faisais (licence de bio-cell physio, maitrise de bio-cell), en particulier la neuro et l’immuno que je prends comme spé en maitrise.
Et finalement, je me suis orienté vers un troisième cycle de recherche.

4.Et maintenant où en êtes vous ?

En 2001-2002, j’ai fait un DEA de physiopath moléculaire et depuis je suis en thèse (donc à temps plein) dans un labo de recherche INSERM qui bosse en neuropathologie...à l’hopital st Antoine (ironie du destin !).
Ayant bien réussi mon DEA (2è sur 20) j’ai eu un financement du ministère pour les 3 ans de ma thèse.

5.De quoi sera fait votre avenir ?

J’avoue que je ne sais pas encore avec exactitude. Me faire recruter comme chercheur INSERM ou CNRS (ou bien INRA) peut-être, mais le concours est drastique (1/20 de recruté) et il faudrait de préférence que je fasse avant un stage post-doctoral de 1 ans ou 2 dans un autre labo (probablement à l’étranger). La recherche privée (mieux payée mais plus contraignante). Ou d’autres voies comme le journalisme scientifique ou le "consulting" (à l’UNESCO ou dans un ministère par exemple).

6.Avec le recul, la P1 vous a-t-elle apporté quelque chose ?

Elle m’a apporté énormément. D’une part une méthode et une habitude de travail qui ont marqué la différence avec beaucoup d’étudiant qui étaient issus de la fac. Un esprit de compétition aussi, duquel j’ai laissé le malsain pour ne garder que le bénéfique. La P1 m’a montré, par ailleurs ce qu’il pouvait ressortir de pire comme mesquinerie et petitesse d’esprit chez certains mais aussi de richesse de coeur chez d’autres (qui sont encore maintenant mes amis).

7.Un message à faire passer à ceux qui n’ont pas eu le concours ?

Quelque soit la motivation que vous aviez pour la médecine (et je sais de quoi je parle, j’ai revé de ce metier depuis la fin de mon CM2) vous pourrez la retrouver ailleurs.
Ce n’est pas la seule voie pour soigner, accroitre ses connaissances, se sentir utile, avoir un certain prestige professionnel...et que sais-je encore !

La déception passera avec le temps et se transformera au pire en nostalgie, au mieux vous réaliserez que la medecine prometait beaucoups plus qu’elle n’aurait donné.

Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter