logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique

La P1 d’Aseto

partage mail facebook twitter linkedin

Voilà tout ce que je peux raconter sur ma P1, ainsi que mes conseils pour aborder cette année.

Bon courage ! (... pour la lecture de l’article, et (surtout), pour la P1 ! ;) )

Quelle fac, quelle année ?
Fac de Nancy, année 2003-2004

Numerus clausus ?
208 en médecine (sur 1400 inscrits environ)

Bizuth ou carré ?
Bizuthe, 125°
(125 au premier quad, 125 au second... :P)

Votre bac ? Votre mention ?
Bac S, spé math, mention TB (17.16)

Votre niveau au lycée ?
Bon niveau

Etiez-vous en avance en classe ? A quel âge êtes-vous rentré en P1 ?
Oui. j’ai passé le CP, et je suis de la fin de l’année, ce qui fait que je suis arrivée en P1 à 16 ans, ça fait un
peu jeune !

Logement personnel ou familial ?
J’avais un studio (18m²), à qq kilomètres de la fac.
En fait, j’étais habituée à la vie en appart depuis la seconde, donc je n’ai pas eu en arrivant en P1 le choc du
passage "tranquile chez papa/maman -> appart tout seul", et je pense que cela a été un bon point : j’étais habituée à la cuisine, la vaisselle (:D), le ménage (re :D), etc, et je n’ai donc pas perdu de temps à prendre mes marques dans ce style de vie.

Durée du trajet domicile-fac ?
A pied, 25 minutes environ.
En bus, 5 à 10 min...

Avez-vous une méthode de travail bien précise ?
Oui, mais c’est vraiment une méthode osée : je recopiais TOUS mes cours...(ce qu’on m’avait déconseillé depuis toujours).
En fait, j’ai une mémoire écrite : donc un cours écrit et recopié était PRESQUE un cours su...
(alors que si vous vous amusez à recopier vos cours pour qu’ils soient jolis avant de les apprendre... c’est même pas la peine, c’est une perte de temps incroyable !)
C’est là que c’est risqué : il ne fallait pas que je me laisser aller à du "recopiage bête" et que je pense à autre chose : quand je recopiais mes cours, j’étais seule dans mon appart (impossible de bosser à la BU : trop de
monde, trop de bruit, trop d’agitation), et concentrée à fond !

Combien de temps travailliez-vous par jour ?
Alors : le matin on avait 3 voire 4 heures de cours en amphi, puis je me prenais 2 bonnes heures de pause le
midi (RU + café, délire avec des amis etc... c’était bon ces moments là !!!! ;) ) et puis je m’enfermais chez
moi l’aprèm, à partir de 14h. Là, je me mettais sur mes cours du matin et je bossais quasi non-stop jusqu’à
22h, où je levais en la tête en me disant "mince, j’ai faim !" ... et de regarder ma montre : "normal".
Là, ma journée était finie.
Ca nous fait donc environ 8h de boulot par jour.

Et les jours de révisions ("vacances"), ça variait selon la matière : mon planning c’était une matière = un jour. Donc le jour d’une petite matière (stat) je bossais 4h, et le jour d’une grosse matière (bioch), je pouvais bosser jusqu’à 14-15h... je ne me couchais pas tant que la matière en question n’était pas bouclée.

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ?
Non, et je ne pense pas que ça soit particulièrement utile...
J’ai profité de mes vacances, et de ce fait j’étais d’attaque et en pleine forme le jour de la rentrée !

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?
Grâce au tutorat, j’avais une petite idée.
Au début d’année, ce fut un drame... je me souviens de ma première colle, j’étais sortie assez contente de moi... et qd les réusltats sont arrivés, j’étais entre 600 et 700... ça a été un coup dur (“bouhouhou je l’aurai jamais”) puis je me suis très vite reboostée, et j’ai tappé dans la butte, avec la ferme idée de remonter ce piteux classement.

4 colles plus tard, j’étais dans le num... (à la limite inférieure, mais dedans ! :P)
Et j’y suis restée presque toute l’année, ça me rassurait, tout en me confortant dans ma méthode de travail.

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ?

J’ai la chance d’avoir rencontré beaucoup de gens formidables dans les années supérieures en médecine (y
compris via Remede :) )... ils étaient tous mes idoles ! lol ;)

D’ailleurs, je tiens à remercier tous ceux-là, qui m’ont soutenue toute l’année, et qui m’ont remonté le moral
maintes et maintes fois ! :)

Connaissiez-vous Remede avant d’entrer en P1 ?
Oui, je suis arrivée ici en première ou en terminale.
Ce site a répondu à beaucoup de mes questions, et, comme je le disais juste au dessus, les gens que j’y ai
rencontré m’ont beaucoup aidé, et ça, c’est génial.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?
Ah il y une matière dans laquelle j’ai du avoir terriblement de chance : les stats !! j’étais une vraie quiche
dans cette matière, en une heure d’exam j’ai répondu à la moitié des questions, en m’arrachant les cheveux sur chacune... et au final j’ai eu la moyenne !
Donc j’ai eu une chance phénoménale sur cette épreuve là.

Pour le reste... non, je pense que c’est plus le fruit du travail que de la chance.

Avez-vous pris des cours annexes pendant votre P1 ?

Non ! d’ailleurs, je suis fière de m’en être sortie sans prépa et autre cirque du genre.
Je suis contre le principe, et je suis une des nombreuses preuves vivantes que ça n’est absolument pas
nécessaire !!!

Avez-vous travaillé seule ?
Oui. j’étais incapable de travailler à plusieurs... j’avais besoin du silence royal de mon appart pour me
concentrer.

De quel milieu êtes-vous issu ?
Classe moyenne.
2 parents enseignants dans le primaire. Aucun médecin dans la famille.

Vos conseils aux futurs p1 ?
Mes conseils... en quelques mots : continuez à VIVRE ! par là, j’entends : dormez votre compte, mangez correctement, prenez des moments de pause pour vous détendre, gardez contact avec vos amis...
La P1, c’est dur. oui, ça, tout le monde le dit et tout le monde le sait... mais ça n’est ni le bagne, ni le couvent !
Même s’il faut souvent s’enfermer pour bosser correctement, il est important de ne pas se couper du
monde... n’oubliez pas qu’un médecin devra se préoccuper de la santé des autres... alors que penser d’un futur médecin qui ne s’occupe même pas de la sienne ??

D’autre part, si vous êtes vraiment motivés, gardez cette motivation, elle est la clé de tout... :)

Enfin, n’oubliez pas que vous suivez VOTRE route et ne laissez pas les gens vous en détourner en vous sappant le moral... vous en entendrez bcp au cours de votre année dire qu’ils sont hyper au point en bossant un minimum, etc... c’est pas vrai ! ne les écoutez pas, restez focalisés sur votre tas de cours, et continuez la course, à votre rythme !
Pour rebondir sur l’image de la course, je trouve que c’est tout à fait approprié à la P1, donc : ne partez pas
comme pour un 100 mètres ! démarrez à votre rythme, augmentez lentement mais surement votre quantité de travail jusqu’à atteindre un plateau que vous conserverez jusqu’à la fin : la régularité est une autre des clés de la P1.

Et en cas de craquage, mieux vaut prendre son après-midi, faire autre chose (aller au ciné...) et se changer les idées pour mieux rattaquer le lendemain, que se forcer à travailler, avoir un rendement zéro, et être encore plus naze le jour suivant !

Voila les conseils qui me sont venus à l’esprit... je n’ai plus qu’à vous souhaiter bon courage !

L’ambiance dans votre amphi ?
J’adoooooooooorais !!

A Nancy, en 2003, on avait le choix de son amphi : le mythique 600A, celui avec le prof et presque tous les
carrés, et les autres, en vidéoretransmission.

Alors les amphis silencieux comme une église et le cinoch tous les matins, c’est pas mon truc. J’ai donc naturellement passé mon année dans ce très fameux et inoubliable 600A... avec son accueil matinal de paillardes et cris en tout genre, et les cours égayés de réflexions (plus ou moins) bien envoyées.
Cet amphi présentait comme autre avantage (et c’est non le moindre) d’avoir le prof a quelques mètres de nous, c’est mieux qu’un écran...
Inconvénients : heu... quelques balançages intempestifs dont mes cheveux se rappellent encore (poissons, vers de pêche, steak et autres poulpes :D)

MAIS depuis l’année dernière, le doyen impose les amphis, le 600A se trouve réservé aux bizuths, les carrés sont séparés et répartis dans les autres amphis.
Dommage...

Vacances ?
ça existe ça ? :P

Bon, sans rire c’est vrai qu’en P1... les vacances... vaut mieux oublier, surtout qu’elles sont juste avant les exams.
Pour moi c’était un jour de vacances = une matière à bosser en entier.

A Noël : boulot +++ car première partie du concours le 6 janvier. Je me suis accordée la soirée du 24 et la journée du 25. (mais je revois encore ma mère débarquer le 24 au soir toute pimpante et me trouver à mon bureau, les yeux gonflés, et penchée sur de la bioch... Elle : “mais t’es pas prète ????? on part dans 5 min !!!!” (Noël chez des amis). J’ai eu 10 min pour me doucher, me changer, me maquiller, et me coiffer... le tout en récitant les dernières formules de vitamines ... c’était terrible).

Février : ce sont les seules vacances que je me suis vraiment accordées : le premier concours était passé, le
2nd quad à peine commencé... ça a été un bol d’oxygène.

Pâques : révision pré 2nd concours. Mais celles-là, j’en ai passé un petit bout à l’hôpital à cause d’une crise
d’asthme (... décompensation d’un craquage ??). Là encore... souvenirs souvenirs... c’était ma journée
“histo”, et je me suis retrouvée à l’accueil des urgences, tachycarde à 120, avec une saturation inférieure à 75, et le tout penchée sur mes TP d’histo...
(hum.... “journée histo” transformée en “journée hosto”, c’est pas le top... ça, je vous le déconseille. :D)

Sorties ?
Le soir ? En P1 rien du tout.... boulot, dodo, boulot, dodo. point.
Par contre je me suis bien rattrapée à la fin d’exam second quad (ma première vraie nuit complètement blanche), puis en P2 (toute une série de nuits blanches.... :D :P)

Et la journée... quelques sorties ciné, détente, etc, mais c’est vrai que je ne suis pas bcp sortie cette année là.

et les Parents dans tout ça ?
En fait mes parents habitent à 350 km de la fac, ça fait un peu loin... mais ils m’ont bien soutenu dans l’ensemble. Ils savaient que c’était dur et respectaient mes choix. Je savais que je pouvais compter aussi sur eux, au téléphone, dans les moments de craquage.
Sinon je rentrais chez eux uniquement pour les vacances, car le trajet (...de 5 heures) me faisait perdre trop de temps (10h sur le WE... c’était pas jouable).

Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?
Non ! J’ai toujours dit que les livres ne servaient pas en P1, et j’en reste convaincue. La seule chose à voir, et à apprendre comme la Sainte Parole sans discuter, c’est les cours des profs. En effet, on peut trouver dans les bouquins des versions contradictoires à ce qu’Ils disent... et ça peut s’avérer dramatique dans les QCM. 

Par contre, en P2 je ne travaille presque plus qu’avec des livres...

Vos matières préférées ?
La bio cell !! j’adorais ça ! ainsi que la génèt, mais à Nancy, ça va avec... A tel point que j’ai passé la nuit
suivant le concours à revérifier dans mes cours les points où je pensais avoir faux... comportement
complètement inutile, mais c’était plus fort que moi....

Sinon j’aimais bien la physio, l’anat, et la chimie.

Celles que vous détestiez ?
La biochimie et les biostats !!

La bioch, c’était ma hantise... j’ai tjrs eu horreur de ces molécules aux noms à coucher dehors avec un billet
de logement... et les formules, c’est encore pire... Et surtout, je n’arrivais pas à voir l’intérêt de cette matière
 : cool la formule de la vitamine D est comme ça. Chouette. ...et alors ??

Et les stats.... ben j’avais beau essayer de comprendre... j’étais une vraie quiche dans cette matière et je “calais rien”... lol

Avez-vous travaillé avec les annales ?
Oui ! Il faut savoir qu’à Nancy dans certains matières les questions reviennent d’année en année... alors faire les annales, c’est hyper important !!
(exemple concret : la biophysique : celui qui a fait 10 ans d’annales connait 75% des questions qu’il y aura au concours... ça vaut le coup, non ? De même, on pouvait prévoir le sujet de chimie car le prof avait un roulement répétitif de plusieurs années dans ses questions. (...malheureusement, avec le changement de
prof en chimie, cette combine n’est plus valable). )

Quelle(s) sont(est) les(la) matière(s) qui vous ont(a) posé problème ?
Comme dit plus haut : bioch et stat. Alors stat, j’avais renoncé à l’apprendre (-> heureusement pour moi : petit coeff, et j’ai eu de la chance) ; et bioch... je me suis fait une raison et je l’ai bossé encore plus que le reste.

Etiez-vous motivée ?
Ôh que oui !!!!!!!!
Je suis venue en médecine pour faire de la réanimation, armée d’une motivation d’enfer !
Je l’ai déjà dit et je le répète : la motivation c’est la clé de tout !!
Dans les moments de déprime, c’est cette motivation qui me remettait sur pied, et me portait jusqu’à mon bureau, où m’attendait cette machiavélique pile de cours.
Et ce que j’ai pu apercevoir de la médecine pendant ma P2 n’a fait que nourrir cette motivation, que j’espère ne jamais perdre ! :)

Au point de vue sommeil ?
Ah le sommeil... très important, le sommeil !
Je dormais 7h par nuit minimum, et ce chaque nuit. Dormir son compte permet d’être frais le lendemain matin en cours, et qd on est attentif en cours, la moitié du boulot est faite ! D’autre part, le rendement dans le boulot est bien meilleur quand on est reposé.
Il faut donc savoir prendre ses distances avec son éventuel planning et arrêter quand on est trop fatigué,
plutôt que de se forcer à garder les yeux ouverts sur un cours, que de tte façon il faudra reprendre le lendemain.

Gros stressé ou plutôt relax ?
Grosse stressée !!!!
J’étais une vraie boule de stress ambulante... J’ai déjà une base de caractère “stressée” mais alors en P1...
c’était le pompom. Mais je pense que ce n’est pas forcément un “mauvais” stress : certaines personnes sont
bloquées par le stress, moi ça me boostait plus qu’autre chose...

Pratiquiez-vous une activité sportive en P1 ?
Non. Je faisais de la natation bien avant la P1, j’ai du arrêter, et je n’ai repris qu’en P2.

Quels étaient vos loisirs ?
Mon petit quart d’heure de lecture le soir avant de dormir était inéluctable (histoire de se libérer l’esprit du stress de la P1 avant de sombrer dans les bras de Morphée... lol ;) ).
Sinon, j’allais de temps en temps au ciné, je voyais des amis, j’écoutais de la musique...
Par contre, j’ai du arrêter l’Egyptien Antique, qui me prenait trop de temps (.... et que je vais reprendre bcp
plus sérieusement en début de D1).

Votre sentiment sur les P1 ?
Les P1 ? Il y a différentes sortes de P1 :

-  ceux qui sont là pour s’occuper l’hiver et avoir une belle carte d’étudiant. Ceux-là ne sont pas souvent en
cours et font de la place dans le num.

-  ceux qui sont arrivés là on ne sait pas trop comment, et qui (selon moi) n’auraient jamais du y arriver : des gens arrogants, imbus de leur personne, n’hésitant pas à “casser” les autres pour se frayer une place... c’est à cause d’eux, entre autres, que la réputation de la P1 est ce qu’elle est. (J’espère que ceux parmi eux qui passent en P2 évolueront avant d’obtenir le titre de “Docteur en médecine”, car leur comportement en P1 colle pas avec l’idée que je me fais de la pratique de la médecine...)

-  et puis les autres. La majorité. Tous ceux qui sont réellement intéressés par la médecine... mais dans ceux là il y a les fragiles qui se laisseront démonter en qq semaines, il y a ceux qui n’arriveront pas à rester concentrés 8 mois durant sur les mêmes choses, ceux qui auront une mémoire un peu moins éléphantesque que les autres, ou ceux qui simplement auront moins de chance. Et c’est pour ceux-là que le système est pourri.
Mais il y a aussi ceux qui se battront contre vents et marées pendant un an... et qui à la fin de ce parcours verront leur nom avec à côté “Admis”, et c’est dans cette catégorie là que je vous souhaite d’être !

La P1 est une sorte de monde à part entière, avec une vie et des règles propres. (... mais qui n’est sur le fond qu’un reflet du reste du monde...)
Pas fait pour tout le monde, ce reflet là, c’est clair. Et pas toujours agréable non plus. Mais comme partout, il y a des bons et des mauvais côtés, et ça, chaque P1 le découvrira, et le vivra à sa manière ! (à vous de garder les bons côtés !)

Passer bizuth selon vous c’est... ?
Tout à fait possible !!

Voila voila.... maintenant vous savez tout ou presque de ma P1... ;) :D
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage !!

N’oubliez pas que : La P1, c’est bien ; la P2, c’est mieux !
Et que la médecine est le plus beau métier du monde. (!)

Et si vous avez des questions... n’hésitez pas !
 :) :) :)

Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter